La Reine se meurt | Ionesco Remix  
Théâtre
Sam. 1 juin 2013 à 19:30
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
12.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:15.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Lydia apprend qu'il ne lui reste que trois mois à vivre. Elle perd connaissance aux toilettes. Dans un profond sommeil, elle rêve à la pièce 'Le Roi se meurt' d'Eugène Ionesco.

Les locataires de son immeuble sont dès lors transportés dans un monde surréaliste, ravagé par les guerres et la misère. Ainsi projette-t-elle sur une voisine, Joséphine, son deuil de la vie- cette dernière incarnant le rôle d'une reine cruelle qui voit aux affaires du Quartier. Deux mondes parallèles, deux femmes se meurent. L'une devra pourtant sauver l'autre.

De la pièce originale naît alors 'La Reine se Meurt | Ionesco Remix', une oeuvre appropriationniste et hybride, tantôt comique, tantôt tragique, mettant en scène notre désir d'être IMPORTANT – d'avoir été important.

Texte et Mise en scène: Tania Perlini
Décor: Adam Cantor

Mettant en vedette: Joséphine Héau et Lydia Krause

Avec: Vincent Archambault, Robert Chartier, Louis-René Clément, Jean-Pierre Goin, Othalia Larue, Samuel Marchand

www.exclamateurs.org

  La Reine se meurt | Ionesco Remix

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Une ostie de fin de semaine
  Indiscrétions publiques 2017
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Conte à rendre (un interrogatoire)
  Le Diable est dans les détails
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Table rase
  Salut Claude !
  Équilibre | Spectacle équestre
  putes
  Post humains
  Merri dans La Grand'messe
  Sherlock Holmes contre les incendiaires
  Tchao!



Vos commentaires

Transposition au féminin.  
Le roi se meurt devient la reine se meurt. Les mises en scène et les décors sont toujours surprenants dans ce petit théâtre où on est très près de l'action.

Denis B.
Sam. 1 juin 2013