La vérité sur Hong Kong 
Théâtre
Sam. 1 juin 2013 à 14:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Deux enfants, Ophélie et Fred, sont portés disparus; la mère de chacun est affolée. François, le frère d’Ophélie, est la dernière personne qui les a vus. Quand sa mère le presse de lui révéler où ils se trouvent, il lui raconte qu’ils sont partis se marier à Hong Kong – il les a vus partir à dos d'oiseaux. Évidemment, elle refuse de le croire. La police s'en mêle et obligera François à faire se confronter les idées de vérité, de mensonge et d’imagination.

Cette pièce, écrite par Guillaume Corbeil et mise en scène par Jacques Laroche, questionne de façon ludique ce que nous entendons par le vrai, le faux et le caractère absolu que nous attribuons aux faits. Interprétation : Matthieu Girard, Valérie Beaulieu, Sébastien René et Mathieu Handfield. Une production de La Compagnie du Toboso.

Ce laboratoire public est destiné aux 7 ans et plus.

www.accesculture.com

  La vérité sur Hong Kong

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Des mots d’la dynamite | Magie lente
  FMA | Hourya
  Les Bâtisseurs d'empire ou le Schmürz
  Temps Universel +1 [Laboratoire Intermédial]
  Une ostie de fin de semaine
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Burn Out Total
  Dans l'univers de Marcel Pagnol
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  Dis merci | À L'Espace Libre
  La dette de Dieu
  La LNI s'attaque aux classiques
  Dans le champ amoureux
  Le clan des divorcées



Vos commentaires

L'imagination du réel  
Excellent spectacle! Une belle réflexion sur la réalité et la fantaisie, devons-nous toujours voir les choses dans toute leur cruauté ou serions-nous mieux de les voir à travers nos yeux d'enfant?

Aydee M.
Dim. 2 juin 2013