Showdown Showdown  
Théâtre
Jeu. 7 décembre 2006 à 20:00
Théâtre La Chapelle
3700, rue Saint-Dominique, Montréal
  Carte
15.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

De la même auteure que Couche avec moi (à l'Espace Go).

Une amnésique témoigne de son histoire.
À moins que ce ne soit pas la sienne?
À moins que ce soit celle d'une autre?

On sort du cinéma | On sort du cinéma il est tard | Le film a un titre | Un titre | Je me souviens plus |
Joie | Ou Bonheur | Mélodie du bonheur? | Est-ce que c'était la Mélodie du bonheur? |
Il y a du monde | Plein de monde plein de talons hauts (…) | Elle a couru |
Elle est sortie comme ça en sous-vêtements | Nus pieds au milieu de la rue | Il paraît |
Parce que nous, on l'a pas vue courir | Pas vue s'effondrer |
Elle est apparue sous nos pieds comme la première neige | Déjà morte | Couverte de journaux de fortune en attendant la morgue | Ils ont dit son nom | Je me souviens plus | Ils ont raconté son histoire | Je me souviens plus | Noir et Blanc | Nuit | Éteinte | Je me souviens plus


Texte : Fanny Britt

Conception et mise en scène : Alexia Bürger
Assistance à la mise en scène : Ève Marchand
Interprétation : Dominique Leclerc, Ginette Morin, Nadine Sures, Sarah Wendt
Chorégraphies : Lin Snelling
Musique originale : Amir Amiri
Montage sonore et vidéo : Michel-Antoine Castonguay
Scénographie et costumes : Véronique Bertrand
Éclairages : Yan Lee Chan

Théâtre La Chapelle

  Showdown

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le Sapin de Noël
  Toute femme est une étoile qui pleure
  No strings (attached)
  Gloucester - Délire shakespearien
  La singularité est proche
  Les monologues du vagin
  Les habits de sa majesté
  Histoires de Fins
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Le clan des divorcées
  Cabaret Tollé
  10 ans de mariage !
  Dans la tête de Proust
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville



Vos commentaires

Les retrouvailles  
J'ai retrouvé avec joie mon siège au Théâtre La Chapelle, comme si j'y avais mis les pieds hier. Théâtre intimiste, il va sans dire. On retrouve à La Chapelle une proximité avec les comédiens qui est particulière... Ce n'est quand même pas un confesionnal par contre ! Mise en scène dépouillée, sobre, mais efficace. Un mot de l'auteure qui en dit long : "Il y a chez les femmes de Showdown - dans leurs mots hésitants, leurs pas immobiles et leurs danses fracturées, dans les langues qui se confondent et se trahissent - une détresse identitaire dans laquelle je me reconnais, dans laquelle je reconnais les excès, les hystéries, la douleur de notre époque. J'ai tenté de donner une voix à cette détresse." J'ai hâte de savoir ce que vous en pensez.

Simon C.
Mer. 6 décembre 2006