Moi, dans les ruines rouges du siècle   
Théâtre
Mar. 22 octobre 2013 à 19:30
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
10300, rue Lajeunesse, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

IMPORTANT: Les billets doivent être récupérés au moins 40 minutes à l'avance.

Inspiré de la vie de Sasha Samar, acteur d’origine ukrainienne qui joue dans cette pièce son propre rôle, l’œuvre raconte la vie d’un homme qui tente de se reconstruire dans une Union Soviétique aux bords du gouffre. Sasha livre l’incroyable histoire d’un homme qui décide de devenir célèbre afin que sa mère, qui a quitté la maison quand il était petit, puisse un jour le reconnaître.

Texte et mise en scène d’Olivier Kemeid interprété par Sasha Samar, Sophie Cadieux, Annick Bergeron, Geoffrey Gaquère et Robert Lalonde.

www.accesculture.com

  Moi, dans les ruines rouges du siècle

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les habits de sa majesté
  Jeannot dans la tempête
  Les monologues du vagin
  Le Sapin de Noël
  Gloucester - Délire shakespearien
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  No strings (attached)
  Crudités
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Histoires de Fins
  Le clan des divorcées
  Dans la tête de Proust
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Ai-je du sang de dictateur?



Vos commentaires

Quelle pièce... j'ai vraiment adoré  
Une pièce à savourer... chaque parcelle des comédiens est à découvrir et à prendre doucement. Un langage qui nous manquent.

Suzanne R.
Mar. 5 novembre 2013



Émouvant  
La mise en scène est très efficace dans un décor simple qui ne s'impose pas mais qui sert bien l'histoire. Les comédiens sont tous excellents tout le long de la représentation. Le texte, le jeu, tout maintient notre attention. C'est une pièce de lenteur qu'on savoure une bouchée à la fois et on pose souvent sa fourchette pour apprécier encore et encore. Quel plaisir d'émotions...

Richard P.
Mer. 23 octobre 2013