Junkyard / Paradis  
Danse
Jeu. 21 novembre 2013 à 20:00
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
10300, rue Lajeunesse, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

IMPORTANT: Les billets doivent être récupérés au moins 40 minutes à l'avance.

Entre envolées lyriques et descentes cauchemardesques, Junkyard/Paradis s’interroge sur ce qui est précieux et prêt à jeter, puis tente de déceler un peu de beauté dans la décharge quotidienne de nos vies.

Avec Angie Cheng, Mélanie Demers, Brianna Lombardo, Nicolas Patry et Jacques Poulin-Denis.

«Autant de traits d’intelligence qui permettent de dire que Junkyard/Paradis est un foutu beau désordre. Et que Mélanie Demers est en train de devenir une grande chorégraphe. Chapeau.»
Le Devoir

Présenté dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée.

www.accesculture.com

  Junkyard / Paradis

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Dawn Tyler Watson
  Soirée Jazz avec Mike Gauthier
  Dawn Tyler Watson Duo
  Finale des Syli d'Or
  Dance Laury Dance
  Chants des quatre coins du monde
  Les Séries Spoken'Jazz
  Le Mario Rock Band en rodage
  Shawn McPherson
  Récital Schubert/Liszt sous les chandelles
  Les chansons inentendues
  Extended Family - New residency at Résonance
  Megative
  Cabaret Routhier
  Misunderstood: A Nina Simone Celebration



Vos commentaires

Que d'énergie  
Chorégraphie des plus complexe qui tient le spectateur en déséquillibre du début jusqu'a la fin et qui nous tient éveillé beaucoup plus qu'un discours de Jean-François Lisée.

Yves P.
Ven. 22 novembre 2013



Surprendant, différent, déstabilisant  
La mise en scène, les performances physiques, la musique, le propos, l'intensité... Tout est déstabilisant et captivant. Une tension palpable, une violence débridée et un message ironiquement porteur d'espoir

Julie L.
Ven. 22 novembre 2013