À petites pierres  
Théâtre
Mar. 27 août 2013 à 19:00
Théâtre d'Aujourd'hui
3900, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Présenté dans le cadre de l'événement Dramaturgies en dialogue au Théâtre d'Aujourd'hui du 23 au 29 août. Après l'Argentine, l'Allemagne et la France, c'est l'Afrique qui est cette année à l'honneur de cette programmation de lecture publique.

Il y a la Jeune Fille promise par son père à un fiancé qu’elle ne connaît pas. Et il y a ce séduisant Jeune Homme de retour au pays. Évidemment qu’ils s’éprennent l’un de l’autre. Évidemment que, dans le feu de la passion ils sautent la clôture. Évidemment que le Père, l’Ex futur beau-père et l’Ex futur fiancé sont furieux. Évidemment qu’il faut lapider la Jeune Fille. À petites pierres. Évidemment.

Quand une culture devient bancale à force d’être insensée, c’est toujours une comédie qui en déclenche l’effondrement. Pillant Molière, Beaumarchais et Shakespeare avec un ludisme sauvagement contemporain, À petites pierres expose avec une précision jouissive la mécanique d’un ordre social périmé.

Texte de Gustave Akakapo
Mise en lecture Geoffrey Gaquère

Né à Aného au Togo en 1974, Gustave Akakpo est aussi illustrateur, animateur culturel, conteur et comédien. Ses pièces – dont La mère trop tôt – lui ont valu de nombreux prix.

dramaturgiesendialogue2013.wordpress.com/

  À petites pierres

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Une Soirée Soul, Motown et Disco
  Série Mardis métissés | TwinMuse
  Les Petits Violons : Concert de Noël
  Marc Hervieux chante Noël
  Le temps d'une chanson
  Les temps de la guitare
  Une Soirée Soul, Motown et Disco
  Le Noël des Apatrides présente noZen
  Jessica Vigneault
  Concert de Noël... sous les chandelles !
  Les Jeudis Motown, Soul et R&B
  JSB Band | Lancement d'album
  Dominica Merola | Tango mio d’amour
  Hommage à Coldplay
  Madonna personnifiée par Jimmy Moore