Running Sushi 
Danse
Mer. 9 octobre 2013 à 20:00
Usine C
1345, av. Lalonde, Montréal
  Carte
24.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:30.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Faisant allusion aux bars à sushi où les clients choisissent à leur guise les plats qui défilent sur un tapis roulant, Chris Haring de la compagnie Liquid Loft invite le public de Running Sushi à décider de l’ordre des séquences qui composent cette extraordinaire performance pour deux danseurs-acteurs. Cette création au déroulement aléatoire nous met face à notre perception de la danse et de la performance. Chaque soir, la représentation se construit selon une chronologie différente comme si les interprètes évoluaient dans les vignettes d’un manga qu’on s’amuserait à découper puis à recoller de façon anarchique. En découle un effet Pulp Fiction, où le fil narratif est démonté pour ne laisser paraître que les mouvements purs des danseurs en pleine exploration amoureuse. Jouant avec des baguettes chinoises ou mimant un film, leur chorégraphie rejoint la tradition burlesque et décortique avec humour la relation à deux. Mais au fur et à mesure que les séquences s’additionnent, le comique dérive vers le champ de la science-fiction et transforme les interprètes en semi-robots dans un monde constamment aux prises avec la machine.



La compagnie Liquid Loft est née de l’association du chorégraphe Chris Haring, du musicien Andreas Berger, de la danseuse Stephanie Cumming et du dramaturge Thomas Jelinek. Leurs performances et installations de réputation internationale mêlent danse contemporaine, théâtre, arts visuels et théorie pure. En intégrant les innovations technologiques au jeu, Liquid Loft invente un corps lié aux nouvelles réalités virtuelles. Récompensée à plusieurs reprises, la compagnie reçoit le Lion d’or de la « meilleure performance » à la Biennale de Venise en 2007.

www.usine-c.com

  Running Sushi

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Laudate! Concert de Noël
  Distant Echoes
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Un Piano sous les chandelles... à Ottawa
  5539 Blues Avenue
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu
  Hommage aux Colocs
  Hommage à David Bowie
  Bach avant dodo
  Par 5 chemins | Guillaume Martineau
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Le grand bal de Noël – Jeunesses musicales
  FSM | Pour le meilleur des mondes
  Le meilleur des années 60
  Fuat Tuaç Quartet



Vos commentaires

Danse (?) contemporaine...  
Je suis finalement toujours en conflit avec la danse contemporaine, à moins qu'il s'agisse vraiment de danse (i.e Hélène Blackburn) et non de mouvements, de gestuelles saccadées, de cris stridents, de tableaux statiques ou parfois un peu trop abstraits. Souvent dans certains spectacles multi-disciplinaires, le mélange théâtre et danse est réussi. Mais ce soir? Ici, les deux interprètes sont incontestablement brillants et exécutent au millimètre chacun des tableaux proposés. Au dire de la danseuse, ils ont des années de pratique derrière eux donc synchronisation parfaite, lip sync impeccable et exécution sans faille. Normal. L’idée d'exploiter le manga japonais est aussi très originale. L'ensemble est propre, la lumière est belle, la mise en scène est recherchée. Mais ça ne réussit jamais à me toucher, à m'atteindre. Tout en étant quand même amusant, c'est froid, c'est 'artsy'. C'est volontairement décousu (et pour cause, il s'agit de tableaux qui ne suivent aucune chronologie et aucune vraie histoire). Et ce tout est inégal. Le rythme aussi. Et puis, ce n'est pas de la danse.... Des fois, cela me fascine d'imaginer le travail monumental qu'il peut y avoir derrière de telles performances.. oubliables! C'est cet effort que je salue en attribuant un 3, ainsi que l'enthousiasme visible des deux 'danseurs'. La rencontre après le spectacle était fort intéressante. Globalement, voila.. j'ai un avis mitigé sur ce que j'ai vu ce soir...

Murielle H.
Mer. 9 octobre 2013