Billy (les jours de hurlement)  
Théâtre
Mar. 5 novembre 2013 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

L’auteur Fabien Cloutier, gagnant du Prix Gratien-Gélinas 2011 pour ce texte, fait déferler la vague contaminante d’une colère construite de toutes pièces par notre propre ignorance des autres. Billy déploie sur scène une véritable catharsis collective, un chiâlage habile et libre, à la fois jouissif et contagieux. Billy, c’est le quotidien inhabituel de gens ordinaires qui cherchent à se faire justice et qui jappent, confortablement attachés.

Mise en scène: Sylvain Bélanger.
Avec Louise Bombardier, Guillaume Cyr et Catherine Larochelle.

Une production du Théâtre du Grand Jour présentée en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal





www.accesculture.com

  Billy (les jours de hurlement)

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Baren Acres County
  Gala Paillettes d'opéra
  Vendredis jazz
  Festival country de Lotbinière 2017
  Jean-Michel Pilc - Trio
  Clin d’œil à Francis Cabrel
  Sylvain Lamy
  Lozano Jimenez Hollins Laing Quartet
  Etienne Drapeau - Souper Spectacle
  Jim Zeller et Carl Tremblay
  Montréal Guitare Trio - Der Prinz
  Femmes de Soul avec Sylvie Desgroseilliers
  Pianorama
  Bach avant dodo | Perdu dans le jardin
  Marianne Di Tomaso, violoniste



Vos commentaires

Superbe montée de lait de tous.  
Magnifique performance de toute la distribution. Les 3 personnages débitent leurs récriminations en solo à l'exception de quelques moments où il y a échange direct. Ils s'en veulent entre eux ou contre quelque chose de la société qu'ils n'aiment pas. C'est à un rythme infernale que toutes ces histoires s'imbriquent les unes dans les autres et plus souvent qu'autrement c'est crampant. J'ai adoré.

Denis B.
Mar. 5 novembre 2013