Le Balcon   
Théâtre
Mar. 3 décembre 2013 à 19:30
Théâtre du Nouveau Monde
84, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:57.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Au gouvernement comme au bordel l’illusion est maîtresse !

Au fil des saisons, René Richard Cyr se plaît à jeter un regard neuf sur des oeuvres fortes de la dramaturgie contemporaine. Dans Le Balcon, de Jean Genet, il met en scène un carnaval de personnages paradant dans un joyeux bordel où bourgeois et notables se travestissent pour mieux déguiser la réalité, pendant qu’au dehors gronde la révolution.

Cette pièce sur la corruption et la perversion du pouvoir, d’une acuité et d’une pertinence très actuelles, est servie par une distribution éblouissante sur laquelle règne en Madame Irma une Marie-Thérèse Fortin au sommet de son art.





www.tnm.qc.ca

  Le Balcon

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  5539 Blues Avenue
  Hommage à Metaliica
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse
  Pierre Calvé – Tout est vrai
  Fantaisies de Disney
  Noël chez les Bach
  Guy Lépine
  Les Murènes
  Le meilleur des années 60
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Musique pour la saison à L’Oasis Musicale
  Chantons Noël avec Cavelle-Nell Romeo
  FSM | Passion Méditerranéenne par Ventanas
  CHOPIN... sous les chandelles !
  Jean-Michel Morris



Vos commentaires

Wow!  
Magnifique, j'ai adoré. Tout est plus grand que nature, le décor, la mise en scène et le visuel appuyés par une musique bien sentie..L'interprétation est solide. Le texte de Genêt est formidable et se moque à merveille de la nature humaine.

Denis B.
Mer. 4 décembre 2013



Une mise en scene clairement impressionnante!  
Ironique de voir la pièce Le Balcon assise assez loin dans les balcons... mais finalement le déploiement sur scène était assez imposant pour exiger un minimum de recul et pour mieux en apprécier sa pleine grandeur. Dès le départ, les tableaux qui se succèdent laissent entrevoir que la scénographie sera impressionnante et on n'est guère déçus tout au long de la représentation. Qu'il s'agisse de changement de décors, de costumes colorés, de maquillages ou simplement de la succession effrénée de 15 comédiens, tout cela est chorégraphié d'une main de maitre. Le metteur en scène, René Richard Cyr, a effectivement fait un travail remarquable et efficace! Toutefois, cela m'a pris du temps avant d'embarquer dans l'action a proprement parlé ou avant d’être vraiment charmée par le contenu de ce joyeux bordel. Car on est ici dans ce qui me touche moins, dans la comédie pure, dans le grotesque et dans la caricature. Le jeu de Stéphane Breton, par exemple, m'a d'emblée irritée, alors que je le trouve, paradoxalement, excellent a l'écran. De si loin, j'ai eu peine à reconnaitre les actrices mais aucune, hormis la comédienne principale Marie-Therese Fortin, ne m'a vraiment renversée. Eric Bernier, quant à lui, s'en sort plutôt bien dans un rôle survolté et flamboyant qui aurait pu m'agacer mais que j'ai finalement trouvé assez drôle. Le point fort était donc cette scénographie quasi parfaite qui soutenait une distribution de rêves, venant rendre un hommage honnête à l'écriture si particulière du dramaturge anticonformiste qu'était Jean Genet.

Murielle H.
Mer. 4 décembre 2013