A touch of sin | Jia Zhang Ke 
Cinéma
Lun. 17 février 2014 à 19:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
3.00$ / 54 % de rabais! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.

«Un choc total venu de Chine. A TOUCH OF SIN dessine quatre portraits marqués par la tragédie dans une Chine ravagée par le capitalisme et la violence. Un grand film, terrible et évident.» (TF1).

Version originale avec sous-titres français. Chine/Japon.
2013. 130 min. Avec Wu Jiang, Wang Baoqiang, Zhao Tao,
Luo Lanshan et Jiayi Zhang. (En attente de classement).



Gagnant du Prix du meilleur scénario lors du
Festival de Cannes 2013. Du réalisateur de STILL LIFE.


  A touch of sin | Jia Zhang Ke

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Tango au clair de Lune 2017
  Trio Fibonacci | Au salon de Balzac
  Clin d'oeil à Francis Cabrel
  FINA 2017 | La Nuit de la Kora
  FINA 2017 | Canicule Tropicale
  Le meilleur des années 60
  Les Encores Virtuoses pour Violon et Piano
  Jean-Michel Pilc Trio
  Josh Rager | Hommage à Herbie Hancock
  Colin Hunter
  Soul, Motown, Funk & Groove
  Kim Zombic, jazz
  Paulo Ramos Quartet
  Picard chante Desjardins, Miron et Picard
  Drê-D Live au Bantujazz cabaret



Vos commentaires

Le capitalisme n'est pas exemple à suivre.  
Malheureusement c'est bien dans cette voie-là qu'avance la Chine moderne, la corruption et l'exploitation y règnent en maître absolu. La réponse ne peut-être autre que la révolte, le désespoir et parfois même aller jusqu'à devenir un bandit pour pouvoir y survivre. C'est un triste constat. Peut-être devront-ils faire comme certains pays musulmans, s'unir et manifester afin de tomber ces dirigeants corrompus qui les exploitent. C'est ce dont je leur souhaite, une liberté bien méritée.

Myradia
Mar. 18 février 2014



Étonnant et glaçant!  
Cette radioscopie de la Chine contemporaine est impitoyable. On y suit l'histoire de plusieurs personnages floués, désespérés face à un système politique corrompu, social injuste et économique auquel ils n'arrivent pas à accéder ni à adhérer vraiment. Troublant, violent et dérangeant... À voir!

Nathalie G.
Mar. 18 février 2014