Le passé | Asghar Farhadi 
Cinéma
Lun. 24 mars 2014 à 19:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
3.00$ / 54 % de rabais! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris, de Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

«Une mise en scène brillante au service d'un récit bouleversant. Le cinéma de Farhadi envoûte par sa force tranquille.» (L'Express)

«Captivant comme un thriller, LE PASSÉ produit tout ce que le cinéma est à même de donner de meilleur.» (Le Nouvel Observateur)



France. 2013. 130 min. Avec Bérénice Bejo, Ali Mosaffa,
Tahar Rahim, Pauline Burlet, Elyes Aguis et Jeanne Jestin.
(En attente de classement).

Gagnant du Prix d'interprétation féminine (décerné à Bérénice
Bejo) et du Prix du jury oecuménique au Festival de Cannes 2013.
Du réalisateur de UNE SÉPARATION.


  Le passé | Asghar Farhadi

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Musica Cubana
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  OUMF | Journée d'ouverture
  Josh Rager
  Moments Musicaux | Autour du Livre d’orgue
  Le temps d'une chanson
  Show de la rentrée | Cowboys Fringants
  Julie Lamontagne Trio
  Echoes, hommage à Pink Floyd
  Best of Soul, Motown & Jazz
  Hommages à Guns N'Roses et à Mötley Crüe
  Leaf
  Le meilleur des années 60
  Bharath and his Rhythm Four
  Josh Rager | Hommage à Cedar Walton



Vos commentaires

Envoutant  
Très bon scénario et des acteurs formidables surtout le rôle tenu par Bérénice Béjo qui y incarne une mère très moderne, prise dans ses problèmes affectifs et sa vie du quotidien. Le petit garçon aussi y est étonnant. Quelle justesse dans le regard! L'atmosphère qui se dégage du film est très lourde et on a de la peine pour les enfants qui sont partagés entre ces adultes peu responsables en fait. Un beau film triste à voir.

Nathalie G.
Mer. 2 avril 2014



Domicile conjugal  
Drame intime avec une athmosphère a la Bergman des plus étouffante. L'absence totale de musique d'aileurs en rajoute. Bérénice Bejo dès les premières images y est tout a fait prodigieuse ainsi que l'acteur iranien Ali Mosaffa qui joue son ex.

Yves P.
Ven. 28 mars 2014