Le sacre du printemps /24 préludes de Chopin  
Danse
Sam. 15 février 2014 à 20:00
Maison des Arts de Laval | Théâtre des muses
1395, boul. de la Concorde O., Laval
  Carte
21.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:28.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une discussion avec les artistes a lieu après la représentation.

Une chorégraphie incontournable à la signature unique.

Par ses créations percutantes, Marie Chouinard représente une figure de proue de la danse des 30 dernières années. Rien de mieux pour illustrer cet état de fait que la récente entrée du nom de cette chorégraphe et danseuse dans le ROBERT et le PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ.

En 1990, la soliste-chorégraphe fonde sa propre compagnie, qui a offert à ce jour plus de 1000 représentations sur les plus grandes scènes, dans les festivals internationaus les plus prestigieux.

Dans le programme double qu'elle nous propose, cette artiste phare de la danse contemporaine pose son regard sur des oeuvres de deux compositeurs classiques, Stravinski et Chopin. Il en résulte un spectacle portant la marque distinctive d'une chorégraphe qui sait atteindre son auditoire droit au coeur avec les mouvements du corps.



www.mariechouinard.com

  Le sacre du printemps /24 préludes de Chopin

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Voyage dans le Temps
  Ciel et cendres - Lucie Grégoire Danse
  Moi, petite Malgache-Chinoise
  Les danses de la mi-chemin 2016
  L’École buissonnière | Pierre-Paul Savoie
  L'Envers de moi



Vos commentaires

Sublime!  
Absolument magnifique sur le plan technique comme sur le plan visuel. Probablement, un des shows de danse qui m'a le plus impressionnée dans ma vie. On est en présence ici de professionnels de la danse confirmés. C'est minuté, c'est exécuté avec brio, c'est original, c'est vif, c'est vivant, c'est moderne, bref c'est véritable une œuvre d'art. Personnellement, j'ai préféré Le Sacre du Printemps, car il s'agissait d'un ballet magnifique de 35 minutes sur une musique forte de Stravinsky, musique qui me touchait davantage que celle de Chopin tout simplement. Les mots manquaient pour décrire avec exactitude ce moment de grace que nous avions vécu.... Les 24 préludes de Chopin étaient magnifiques egalement mais la succession de tableaux rendait l'ensemble plus difficile a accrocher. Toutefois, il s'agissait d'un combo exceptionnel! La rencontre avec l'adorable et humble Marie Chouinard a permis de faire de cette soirée un moment inoubliable. Je vais désormais essayer de voir chacune des pieces de cette grande chorégraphe!

Murielle H.
Jeu. 20 février 2014



Wow et rewow  
Je n'avais jamais vu ces classiques de la compagnies de Marie Choiunard en entier et je dois dire que j'ai été subjuguée par la souplesse des danseurs, l'interprétation, la mise en place et l'esthétique de ces chorégraphies. Je sais que Marie Chouinard n'a pas beaucoup de pièces au répertoire de sa compagnie qui ont été chorégraphiées sur des musiques pré existantes et j'en suis déçue, car je ne raffole pas de son matériel chorégraphique plus récent. Ceci dit, la soirée m'a enchantée et surtout la deuxième partie, celle consacrée au SAcre du printemps. Il fallait du culot pour s'attaquer à ce monstre sacré et Marie CHouinard a misé juste. Tellement juste que je crois sincèrement que NIjinsky serait jaloux de sa chorégraphie et que Stravinsky dirait qu'enfin un danseur a compris sa musique. Ce chorégraphie déjà vieille de 20 ans , ne prend pas une ride. C'est beau, beau beau. Les prothèses souvent utilisées dans les chorégraphies de Marie Chouinard donnent ici une élégance et un lyrisme fou à certaines parties. Vraiment, une des plus belles chorégraphies que j'ai vues, et j'adore la danse, et très certainement de loin la meilleure version du Sacre, même Béjart est déclassé.

Chantal S.
Mer. 19 février 2014



Médaille d'or  
Mes invités et moi décernons un médaille d'or en danse contemporaine à la troupe de Marie Chouinard. La chorégraphe a créé des mouvements corporels impressionnants sur les musiques de deux grands maîtres de la musique et non les moindres : Chopin et Stravinsky. Les éclairages sont de bons outils pour mettre en valeur les expressions et les mouvements des danseurs qui sont très bons. Les deux pièces sont indépendantes l'une de l'autre mais le langage chorégraphique de Marie Chouinard est bien signé. La médiatrice de la Maison des arts est une bonne communicatrice tant dans la présentation du spectacle que lors de l'animation après le spectacle.

Daniel L.
Lun. 17 février 2014