MAUDE en concert aux Week-ends de la chanson  
Musique
Sam. 1 février 2014 à 20:00
Place des Arts | Claude-Léveillée (Studio-Théâtre)
175, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

MAUDE foulera les planches de la Place des arts le 1er février prochain, à l'occasion des Week-ends de la chanson / Série découvertes.

Accompagnée de ses musiciens, l'auteure-compositrice-interprète présentera les titres de son premier album "Le temps inventé" paru au printemps passé. L'opus se démarque par ses textures à la fois douces et lourdes mariant folk, grunge et chanson française. Les chansons de MAUDE évoquent l'amour, l'espoir et le désillusions, grâcê à des textes cousus de fils de couleurs qui nous emmitouflent, mais nous piquent parfois.





www.maudemusique.com
http://chansonsdemaude.bandcamp.com/
chansonsdemaude.bandcamp.com

photo: Marie-Renée Bourget Harvey, dessins: Josée Landry-Sirois

  MAUDE en concert aux Week-ends de la chanson

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Vendredi Country avec Sule Heitner
  Andrea Lindsay: Entre le jazz et la java
  Félix Dyotte et Le Couleur
  Emilie Clepper
  Raconte-nous l'histoire de ta vie
  Kim Richardson
  Paulo Ramos Quartet
  Anka Gnoth & Georges Donchev
  CHOPIN... sous les chandelles !
  Rafael Zaldivar Buena Vista Social Club
  Marie-Élaine Thibert - Spectacle intime
  SYLI D'OR | Monsieur Raph + Grooz
  Nuits Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  SYLI D'OR | Pacophonique + Tamar Ilana
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu



Vos commentaires

La relève   
Belle fraîcheur cette Maude. Bon batteur, tout en douceur, très à l'écoute. Par contre, le fait que la guitare électrique enterrait la chanteuse à grandement nui à l'appréciation du spectacle. On peinait à comprendre voir entendre les textes de l'auteure compositeure interprète. C'est dommage. A la dernière chanson dans laquelle elle chante pour ses fils, on entend, on comprend et on adore le texte et sa musicalité. Dommage que la guitare ait été si présente.

Normand L.
Lun. 3 février 2014