Le dernier rôle - Mohsen El Gharbi   
Théâtre
Ven. 28 février 2014 à 20:00
MAI (Montréal, arts interculturels)
3680, rue Jeanne-Mance, Montréal
  Carte
18.00$ / 18 % de rabais! (Régulier:22.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Le rôle du comédien qui interprétera Mark Taylor sera désormais tenu par le comédien Mohsen El Gharbi (La neige cache l’ombre des figuiers, Omi Mouna, The Poster, etc)

Le dernier rôle est le monologue intérieur d’un comédien qui se prépare à incarner un tueur de masse, Mark Taylor, responsable du meurtre de 17 femmes. Il pourrait ne s’agir que d’un rôle parmi tant d’autres, mais c’est le rôle que personne ne veut jouer. Et pour cause. Comment incarner un tueur ? À quel point peut-on essayer de comprendre et de s’identifier ? La pièce pose avec justesse la question de la représentation théâtrale. Mais le doute vaut pour chacun de nous : jusqu’où peut-on chercher et trouver en soi cette violence terrible ? Un monologue aux limites de la folie.



Auteur, comédien et metteur en scène d’origine belgo-tunisienne, Mohsen El Gharbi s’est servi de son histoire personnelle pour chercher les racines de la violence et pour trouver les façons de s’en affranchir. Après son monologue Juste pour mourir, monologue d’un kamikaze raté !, il poursuit dans Le dernier rôle sa recherche, troublante et essentielle, sur cette violence tapie en chacun de nous, parfois reçue en héritage. Le dernier rôle est son cinquième texte dramatique et sa troisième mise en scène.

Présenté dans le dans le cadre du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE

www.m-a-i.qc.ca/fr/upcoming/Mohsen-El-Gharbi-fr
www.ledernierrole.com

  Le dernier rôle - Mohsen El Gharbi

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Le clan des divorcées
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Crudités
  Cabaret Tollé
  Les monologues du vagin
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Histoires de Fins
  10 ans de mariage !
  Le Sapin de Noël
  La singularité est proche
  Jeannot dans la tempête
  Ai-je du sang de dictateur?
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Les habits de sa majesté



Vos commentaires

Une plongée humaine contenant la gamme des spectres de gris  
L'intelligence du texte, la fougue et les risques dans la simplicité de la mise en scène et la plongé de l'acteur / auteur / metteur en scène sont un gage que ceci ne sera définitivement PAS son dernier rôle.

Sandra L.
Jeu. 27 février 2014