RVCQ | Sarah préfère la course  
Cinéma
Dim. 23 février 2014 à 20:30
Cineplex Odeon | Quartier Latin
350, rue Emery, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

Sarah voit son rêve se réaliser le jour où une université montréalaise l’invite à rejoindre les rangs de son équipe de course de demi-fond. Car pour la jeune femme habitant Sorel, rien ne semble plus important que la course. Pas même sa vie. Problème : où trouver l’argent pour concrétiser son rêve ? Lorsqu’un ami lui propose de se marier pour pouvoir toucher les prêts et bourses, elle accepte, sans réaliser les conséquences d’une telle action. Présenté dans la prestigieuse section Un Certain Regard du dernier Festival de Cannes, Sarah préfère la course est une chronique d’apprentissage tendre et maîtrisée, révélant en grand le regard fin et unique de la cinéaste Chloé Robichaud. Retenu, pudique et traversé de touches d’un humour à froid singulier, le film fait encore la part belle à son intrigante et timide héroïne, incarnée avec conviction par la subtile et mystérieuse Sophie Desmarais.

Chloé Robichaud
La boîte à Fanny
Les films Séville
95 min.



www.rvcq.com

  RVCQ | Sarah préfère la course

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Théâtre INK – Lignedebus
  Mohamed le Suédois
  Les manchots
  La singularité est proche
  Le clan des divorcées
  Le reel de la locomotive
  La déprime
  Splendeur du mobilier russe
  Je suis un arbre sans feuille
  La vie littéraire
  Penouche | Monologues Humoristiques
  Splendeur du mobilier russe
  Jeannot dans la tempête
  Tout est drôle sauf le titre
  Sur le fil



Vos commentaires

A star is born.   
Très bon premier long métrage pour Chloé Robichaud. Scénario des plus minimaliste, mais tout est a point. Sophie Desmarais tout a fait incroyable dans le rôle principal. C'est renversant tout ce qu'elle peut faire passer dans son regard. Ce n'est plus une meilleure espoir, elle est devenue une des grande de notre dramaturgie québécoise autant sur scène que devant la caméra. Avis a tous et a toutes les cinéastes et aux metteurs en scène au théatre; je ne manque plus rien ou elle apparaït. Je suis comme on dit subjugué. Même a la course elle dépasse tous les athlètes canadiens a Sotchi.

Yves P.
Mar. 25 février 2014