RVCQ | La Maison du Pêcheur  
Cinéma
Mer. 26 février 2014 à 18:00
Cineplex Odeon | Quartier Latin
350, rue Emery, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

Plus tard, l’Histoire retiendra leurs noms comme ceux des membres de la célèbre cellule Chénier, celle au cœur des événements d’Octobre 1970. Mais à Percé, durant l’été 1969, ils sont encore les frères Paul et Jacques Rose ainsi que Francis Simard, venus pour transformer une maison qu’ils ont louée en lieu de rassemblement pour les travailleurs et de discussion sur l’identité et l’indépendance du Québec. Rapidement rejoints par Bernard, un jeune pêcheur au chômage dont la blonde désapprouve l’engagement, le groupe suscite pourtant de plus en plus de méfiance chez les autorités, les commerçants et les habitants du coin. Dédiant son film à son père syndicaliste, Alain Chartrand (Un homme de parole) cisèle, grâce à la photographie soignée de Pierre Mignot, un noir et blanc évocateur pour replonger dans cette page capitale, et pourtant méconnue, de l’histoire du Québec, en compagnie notamment du très convaincant Vincent-Guillaume Otis.

Alain Chartrand
PVP Fiction inc
Les Films Christal
97 min.



www.rvcq.com

  RVCQ | La Maison du Pêcheur

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  FSM | Inch'Alyah avec Judith Mergui
  Les Soirées Marrantes
  Couscous Comedy Show
  Les Mercredis Rires Garantis
  Spectacle d'humour
  Last Call
  Michel Mpambara, François Massicotte, ...



Vos commentaires

Très bon film  
J'ai beaucoup aimé ce film retraçant les événements qui ont eu lieu à Percé à la Maison du Pêcheur durant l'été 1969. On y voyait Paul et Jacques Rose ainsi que Francis Simard et Bernard Lortie essayant de propager leurs idées politiques...avec beaucoup de difficultés! J'ai vraiment apprécié le jeu des acteurs, les images magnifiques ainsi que la recherche faite pour respecter l'histoire. J'étais moi-même à l'université à l'époque et me souviens, entre autres, de la difficulté que j'avais eu à trouver le livre "Nègre blanc d'Amérique" que Renaud Bray vendait en-dessous de la table...

Micheline P.
Jeu. 27 février 2014