RVCQ | La légende de Sarila 
Cinéma
Dim. 23 février 2014 à 13:00
UQAM | Pav. Judith-Jasmin | Salle J.-Claude Lauzon
1564, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

Dans un campement inuit, en plein Grand Nord, la famine sévit. Et l’inquiétude grandit, d’autant que Croolik, le vieux chaman, l’affirme : les esprits sont fâchés. Pourtant, Saya, la sage-femme et guérisseuse de la tribu, fait renaître l’espoir : il existe une terre promise où le gibier gambade et où la vie serait douce. Mais dans cet endroit, nommé Sarila, seuls les cœurs purs ont le droit d’entrer. Trois jeunes sont alors choisis par le corbeau Kouatak pour sauver leur peuple et trouver cette terre promise : Poutoulik, le fils du chef, sa future femme Apik, et Markussi, qui possède aussi des dons de chaman. Mais Croolik est bien décidé à leur mettre des bâtons dans les roues. Réalisé avec brio et fluidité par Nancy Florence Savard, et porteur de valeurs aussi nobles qu’universelles, La légende de Sarila est aussi le premier film en animation 3D entièrement réalisé au Québec.

Nancy Florence Savard
CarpeDiem Film & TV / Productions 10e ave
Les Films Séville
81 min.



www.rvcq.com

  RVCQ | La légende de Sarila

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Cours de danse contemporaine pour tous!
  Rencontre d'auteur | Stéphane Larue
  Visite à pied Fantômes du Red Light
  Nos oiseaux sous haute surveillance
  Conférence sur le paranormal et mentaliste
  MTL Dub Session | Soirée Reggae Dub
  Salon du mariage élégance
  Jean-Paul Eid
  C'est peut-être une soirée de poésie
  Visite à pied Montréal burlesque
  Littérature et autres Niaiseries
  Vice!
  Identité et interstices
  Islande sauvage
  Les Soirées Slaméléon de Vézir



Vos commentaires

Commentaires de mes invités  
Le fils de douze ans a grandement aimé. Il a aimé les paysages et le folklore inuit. Sa mère n'a pas aimé le côté Walt Disney du film et le manque de profondeur du scénario.

Yves P.
Jeu. 27 février 2014