DéPFLIES 7: Jusqu'au Dernier Flocon 
Humour
Sam. 8 mars 2014 à 20:00
Théâtre Ste-Catherine
264, rue Sainte-Catherine E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

La saga continue, DéPFLIES est de retour pour une septième volet (jusqu’au dernier flocon) dans ce qui sera une jour un décalogue de comédies. La glace et les bacs de recyclage sont le tourment du Dépanneur St-Henri de Peter et Marie-Isa, et puis l’auto de Roger disparait dans la neige, Marie-Isa a des problèmes avec le sel, un poète lauréat qui patine sur les trottoirs envoie Peter sur une quête spirituelle à la Baie d’Ungava, et Alex sème la controverse en étant nommé le parrain du deuxième enfant de Nancie. Igloofest, Laval en glace, et les fureurs de Québec se joignent pour livrer une nouvelle dose d’hilarité.




www.theatrestecatherine.com

  DéPFLIES 7: Jusqu'au Dernier Flocon

Inscription
Fil culturel | Humour

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Hommage à la reine de la Salsa Celia Cruz
  Jim Zeller et Carl Tremblay
  Les jeudis Motown, Soul et R&B avec Snooksta
  Musique d'art pour cuivres et électronique
  Dan Livingstone & Griffintown Jug Addicts
  Femmes de Soul avec Sylvie Desgroseilliers
  Quasar | Souffler sur le feu
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Clin d’œil à Francis Cabrel
  Un chant des Univers parallèles
  CHOPIN... sous les chandelles !
  Etienne Drapeau - Souper Spectacle
  Jean-Michel Pilc - Trio
  Vendredis jazz - Joel Miller et son quintet
  Lozano Jimenez Hollins Laing Quartet



Vos commentaires

Enfin du théatre intelligent et amusant!  
Depflies, c'est une série de sketchs intégrant la vie de différents personnages aux traits de personnalité très fort et très incrusté, autour d'un point centrale qu'est un dépanneur familial à St-Henri. L'humeur du show est agréable, le ton est conviviale, la foule et les acteurs ont du plaisir... Ici on ne se prend pas au sérieux, on sent le besoin de donner un bon show aux spectateurs. Pas de douleur morale, de lumière stroboscopique chronique et de son tibétain insoutenable comme le veut la norme du nouveau théâtre intellectuel voué à une clic, ici, on assiste à un théâtre jeune, accessible, intelligent et agréable!

Vincent C.
Mer. 26 mars 2014