AVALe - Une production de Joe, Jack et John  
Théâtre
Mar. 18 mars 2014 à 20:00
Théâtre Aux Écuries
7285, rue Chabot, Montréal
  Carte
20.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

Présenté sous forme de triptyque, AVALe suit la vie morne de deux quinquagénaires qui accumulent frustrations et désabusements, jusqu’au jour où une petite goutte fait déborder le vase de leur quotidien. Dans une maison au toit qui coule et aux réparations continuelles vivent Michael, un chômeur, et Jacquie, une logeuse de passage. Le bruit constant, les rénovations, l’échec professionnel, l'isolement, une santé défaillante, transforment un rouleau de papier de toilette vide en prétexte pour une guerre nucléaire.







AVEC Anthony Dolbec, Michael Nimbley et Jacqueline van de Geer

Texte collectif - en collaboration de Jean-François Nadeau // Conception et mise en scène Catherine Bourgeois // Costumes et collaboration au décor Julie Emery // Éclairages Martin Sirois // Musique Jez // Assistance et accompagnement Marilyne Fournier // Direction technique Maxime Bouchard // Régie Clémence Doray // Graphisme Mivil

Une production Joe Jack et John

www.auxecuries.com

  AVALe - Une production de Joe, Jack et John

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Gloucester - Délire shakespearien
  Histoires de Fins
  No strings (attached)
  Les habits de sa majesté
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Macbeth de William Shakespeare
  Jeannot dans la tempête
  Les monologues du vagin
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Crudités
  Dans la tête de Proust
  10 ans de mariage !
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  La singularité est proche
  Cabaret Tollé



Vos commentaires

TROP LENT À PARTIR  
La fin sauve la pièce. C'était trop long et lent avant que l'on soit captivé. Par contre les 20 dernières minutes étaient intenses et déroutantesé

Denis B.
Dim. 16 mars 2014