S'amouracher | Estelle Clareton  
Danse
Sam. 3 mai 2014 à 16:00
L'Agora de la danse
840, rue Cherrier, Montréal
  Carte
22.00$ / 21 % de rabais! (Régulier:28.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Chorégraphe et comédienne, Estelle Clareton n’a jamais voulu choisir entre la danse et le théâtre. C’est donc très naturellement qu’elle met à contribution deux danseurs et deux acteurs pour sa nouvelle création. S’amouracher (FURIES, Iota 9/24) est un peu de cette histoire perpétuellement recommencée de la quête amoureuse : de l’enchantement de la rencontre à la séparation, parfois brutale. De l’emportement à l’absence. Soutenue par l’engagement sans faille des interprètes, la danse se révèle très physique, prenant son impulsion dans les mains et les bouches tendues et désireuses. Mû par une énergie à la hauteur de la fulgurance de ces sentiments, le quatuor incarne pleinement le déchaînement des passions. Par souci d’exactitude, la chorégraphe se distancie parfois de son sujet, se faisant chirurgienne pratiquant une opération à cœur ouvert, précisément.



  S'amouracher | Estelle Clareton

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Mohamed le Suédois
  Comme un grand trou dans le ventre
  Ai-je du sang de dictateur?
  Jeannot dans la tempête
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Un soir à Paris
  Le clan des divorcées
  Burn Out Total
  Splendeur du mobilier russe
  Je suis un arbre sans feuille
  Action Movie
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  10 ans de mariage !
  Dans la tête de Proust
  Coach de l'Amour



Vos commentaires

Moment délicieux  
Magnifique spectacle! Une superbe rencontre entre le théâtre et la danse. Une réflexion touchante et pertinente sur le couple, l'amour, la tendresse, le désir, l'usure, le temps qui passe. De grands interprètes et une chorégraphe inspirante. Merci à Estelle Clareton pour ce moment délicieux.

Elisabeth L.
Lun. 5 mai 2014



Les jeux amoureux.  
Très belle mise en scène des jeux amoureux. J'ai aimé le dispositif scénographique en filigrane mettant en parrallèle la poésie des corps et celle du quotidien brut mais réaliste du couple. Beaucoup aimé le corps parlant de la danseuse Esther Rousseau-Morin. J'en aurais pris au moins pour 30 minutes encore avec une finale plus concluante.

Graziella100
Lun. 5 mai 2014