Besbouss, autopsie d'un révolté 
Théâtre
Sam. 10 mai 2014 à 16:00
Théâtre de Quat'sous
100, av. des Pins E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:35.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Pendant que dans les rues de Tunis gronde la révolte de tout un peuple, dans le sous-sol du Ministère de l'Intérieur, un médecin légiste est mandaté par son gouvernement pour faire la preuve que le geste de l’immolé Mohammed Bouazizi, qui a déclenché le printemps arabe, n’est que l’acte désespéré d’un fou.

Seul face au cadavre de ce jeune marchand de fruits, le médecin est confronté à sa propre tragédie: celle de l'homme qui n'arrive plus à croire que la révolution soit encore possible.

Après une intense année de création dont la genèse a mené les créateurs de Montréal à Tunis, ce spectacle vibrant met en scène l'exceptionnelle présence de Abdelghafour Elaaziz, que l'on a découvert sous les traits du bourreau dans le film Incendies.

Avec Besbouss, les questions jaillissent et s'enflamment. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour changer les choses? Qu'arrive-t-il lorsque les forces vives de la révolution s'épuisent?



Une coproduction du Théâtre de Quat’Sous et du Théâtre il va sans dire

Texte Stéphane Brulotte
Mise en scène Dominic Champagne
Avec Abdelghafour Elaaziz
Assistance à la mise en scène et régie Guillaume Cyr
Scénographie Michel Crête
Accessoires et assistance au décor Cédric Lord
Costume Julie Castonguay
Lumière Étienne Boucher
Musique originale Alexander MacSween
Vidéo Geodezik
Maquillage et coiffure Suzanne Trépanier

www.quatsous.com

  Besbouss, autopsie d'un révolté

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Fuat Tuaç
  Florilège
  Sarah MK
  Le meilleur des années 60
  Alex Lefaivre Quartet
  Marianne Di Tomaso, violoniste
  La visite de l'ange
  Jim Zeller et Carl Tremblay
  Musica Cubana
  Jensen/Johnston Quartet
  Vendredis jazz
  Musique d'art pour cuivres et électronique
  Femmes de Soul avec Sylvie Desgroseilliers
  Bharath and his Rhythm Four
  Un violoncelle seul... sous les chandelles !



Vos commentaires

Un certain regard...  
C'était très intéressant d'avoir ce regard de l'intérieur, sur ce qui s'est passé lors du printemps arabe. Le jeu du comédien était intense et senti, le texte très touchant et éclairant, la mise en scène sobre et efficace. Du théâtre qui aborde un thème politique, social et très humain.

Manuela S.
Lun. 12 mai 2014