The Hidden Spot The Hidden Spot 
Danse
Jeu. 20 novembre 2008 à 20:00
UQÀM | Salle Marie-Gérin-Lajoie
405, rue Sainte-Catherine E. (Pav. Judith-Jasmin), Montréal
  Carte
8.00$ / 60 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Acclamée par le public et la critique canadienne, la compagnie de danse torontoise The Chimera Project, sous la direction artistique de la chorégraphe Malgorzata Nowacka, effectue finalement une visite à Montréal, le temps d’une seule représentation. La chorégraphe que le Globe and Mail a qualifié de bad girl de la danse contemporaine, présentera sa pièce The Hidden Spot.

The Hidden Spot explore la relation entre le sacré et le profane à travers un voyage vers cet endroit mystérieux où réside la foi. Cette quête féroce, cinétique et sensuelle de la foi, du doute et du désir spirituel emploie un langage gestuel inspiré des rituels ainsi qu’une physicalité extrême.

Nommé plusieurs fois comme l’un des meilleurs spectacles de l’année au Canada par The Globe and Mail et Now Magazine, The Chimera Project a laissé une marque distincte sur la danse au Canada.

En explorant les paradoxes et les tensions fondamentales de la société, la directrice artistique Malgorzata Nowacka propose des chorégraphies complexes, belles et dangereuses. Implacable, noir et sexy, The Chimera Project continue à pousser les frontières de la danse contemporaine au Canada.





http://www.chimeraproject.org/calendar-01.php

  The Hidden Spot

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!




Vos commentaires

Belle soirée.  
C'était un bon spectacle, pas banal mais rien d'extra non plus. J'ai passé une belle soirée, comme à chaque fois que je vais voir un spectacle suggéré par atuvu.

Steve D.
Lun. 8 décembre 2008



Malaise...  
J'attribuerais volontiers 5 étoiles aux danseurs pour leur performance. Malheureusement, je n'ai pu apprécier que certains fragments de la chorégraphie, celle-ci dégageant, la majorité du temps, une agressivité et une violence tout à fait insupportables. Est-ce pour cette même raison que le Globe and Mail a qualifié la chorégraphe de "bad girl" de la danse contemporaine?...

Sophie P.
Dim. 23 novembre 2008



La danse à son maximum...  
Super, que dire de plus. C’est un autre coup de cœur pour moi. Plus que je vais voir de la danse plus que je découvre.Une performance qui a été conçu afin que l'expression soit exploitée au maximum. Une performance très exigeante pour nous, il y a beaucoup d’émotions forte et à la fois sensuelle. Accompagner d'une musique très urbaine qui représentante notre quotidien dans une société rigoureuse, violente, sans compromis mais à la foi qui cherche un peut de tendresse. C’est à voir. Une soirée qui a passé très vite.

Ginette L.
Ven. 21 novembre 2008