Orientalys | Ragleela Sitaria Orientalys | Ragleela Sitaria 
Musique
Dim. 31 août 2014 à 17:30
Quai Jacques-Cartier
Rue de la Commune, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège atuvu.ca: En réservant sur atuvu.ca, vous obtiendrez un Coffret Orientalys (DVD, T-shirts, sac, ...)

Conjuguer la précision harmonique de la musique occidentale et les mélodies raffinées de la musique indienne, telle est la passion du compositeur et musicien de talent Uwe Neumann.

Après des études musicales en Allemagne et un séjour de dix ans en Inde aux côtés du maître de sitar Pandit Indranil Bhattacharya, Uwe se prend de passion pour l’art du sitar dont il perfectionne la maîtrise auprès des plus grands virtuoses indiens. Aujourd’hui, il est reconnu comme étant un sitariste de haut calibre en Amérique du Nord.

www.festivalorientalys.com

Installé à Montréal depuis 2000, l’artiste met à profit cette expérience spirituelle et musicale pour faire découvrir au public d’Orientalys les sonorités indiennes ensorcelantes, enrichies par la rigueur de la composition occidentale.
Suivez Uwe Neumann et son groupe sur leur “route de la soie”

Uwe Neumann // Jean-Marc Hébert // Bertil Schulrabe // Cédric Dind-Lavoie

En partenariat avec le Centre Kabir (Inde, Allemagne, Québec)

www.festivalorientalys.com

  Orientalys | Ragleela Sitaria

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  FIFA | L'héritier
  La femme du gardien de zoo | Première QC VF
  FIFA | Art in the 21st Century: Chicago
  Jérôme Bosch, Le Diable aux Ailes d'Ange
  FIFA | Hergé, à l'ombre de Tintin
  FIFA | Pavlenky - Man and Might
  FIFA | Touche française
  Ciné-art: E. Stewart William, Architect
  FIFA | Zachary Richard, toujours batailleur
  FIFA | The Devil's Horn
  Ceux qui font les révolutions à moitié
  The Fate of the Furious | VOA
  Ciné-Conférence de voyage : COLOMBIE
  FIFA | Der Stehgeiger, le violoniste debout
  FIFA | Hugo Pratt, trait pour trait