City | Alessandro Baricco City | Alessandro Baricco 
Théâtre
Sam. 27 septembre 2014 à 16:00
Théâtre Prospero
1371, rue Ontario E., Montréal
  Carte
16.00$ / 52 % de rabais! (Régulier:33.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

CITY, C’EST UN BRUIT. City, c’est une ambiance. Un amalgame de sons, de couleurs, de sensations. City, c’est une musique qui vibre dans chaque quartier sur une tonalité différente, des êtres à la recherche du rythme commun, d’une manière de partager l’urbanité, assourdissante. –– Qu’arrive-t-il lorsqu’une infime partie de la « city » décide de battre sa propre mesure ? Lorsqu’elle refuse de jouer la partition collective ? Elle détonne, indubitablement. Toujours dans la « city », mais plus vraiment. En marge. Une cité dans la « city ». –– Dans le vacarme de ce monde dont ils ne comprennent pas les accords, deux esseulés, assaillis. Réunis, leurs tempos feront sens, lumière, chœur. –– Il y a Gould, Shatzy. Poomerang, Diesel. Et les autres.

Durée du spectacle 1 h 40

www.theatreprospero.com

  City | Alessandro Baricco

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Eau courante
  L'auteur
  Burn Out Total
  Les Beaux-Frères
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Les Plaideurs
  Ktahkomiq - Compagnie de théâtre Ondinnok
  Quichotte | Compagnie Ombres Folles
  Le clan des divorcées
  La singularité est proche
  Sur les rails
  Toccate et fugue
  Parfois, la nuit, je ris tout seul
  La déprime
  Non Finito



Vos commentaires

Intérêt mitigé à suivre cette histoire.  
On se trouve plongé dans la tête et l'imaginaire d'un jeune très différent des autres. Je dois avouer que j'ai eu du mal à embarquer dans son monde. Par moment le rythme lent et les longueurs rendaient cette pièce aride et exhaustive. Il y a certes eu quelques passes que j'ai adoré dont celle du resto en autres. Rien à reprocher à la distribution tous très solides. Je n'oserais pas recommandé cette pièce car ça ne plaira pas à tous.

Denis B.
Dim. 28 septembre 2014