Évariste Galois contre le temps Évariste Galois contre le temps 
Théâtre
Lun. 26 janvier 2009 à 20:00
Espace Go
4890, boul. Saint-Laurent, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Lecture publique d'Évariste Galois contre le temps

Texte de Geneviève Billette
Mise en lecture d'Alice Ronfard
Avec Dany Boudreault Anne-Marie Levasseur, Benoît McGinnis, Paul Savoie, Mani Soleymanlou, Yves Soutière, Monique Spaziani.

La pièce s’inspire de la vie d’Évariste Galois, jeune génie mathématicien et ardent militant politique, à qui l’on doit la théorie des groupes, annonciatrice de l’algèbre moderne. Paris, 1832. Évariste termine une peine d’emprisonnement et se consacre avec urgence à son traité d’algèbre. Sa mère accourt pour sa libération mais se voit interdire l’accès à l’immeuble par un curieux personnage. En cette nuit exceptionnelle, les souvenirs d’Évariste se bousculent alors que sa mère découvre qu’Évariste n’est peut-être pas le seul responsable de ses difficultés. Une plongée inédite au cœur de l’univers mathématique, où l’algèbre de Galois, la portée de son regard, sont les farouches adversaires d’un conservatisme qui n’a d’appétit que pour le profit immédiat.

Le Centre des auteurs dramatiques (CEAD) présente cet hiver dans une formule inédite cinq textes nouveaux et deux nouvelles traductions dans cinq lieux de théâtre Montréalais. Cette série met à l’honneur des textes longuement mûris et portés par des équipes exceptionnelles d’acteurs et de metteurs en scène. Chaque lecture sera suivie d'une rencontre avec l'auteur et les artistes.

www.cead.qc.ca

  Évariste Galois contre le temps

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  10 ans de mariage !
  Crudités
  Cabaret Tollé
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Les monologues du vagin
  Le saut du lit
  Joyeuse Matinée de Noel
  Mes enfants n'ont pas peur du noir
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Le Sapin de Noël
  Macbeth de William Shakespeare
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Le clan des divorcées
  Gloucester - Délire shakespearien



Vos commentaires

C'est bien  
C'était long 2 heures 20 sans entracte.Ce n'est pas mon style de pièce.Je n'ai rien à reprocher sur son style d'écriture.

Martin D.
Lun. 9 février 2009



Bof  
J'ai trouvé le décor et la passivité physique des personnages d'un calme lancinant. On aurait gagné à les voir bouger, se regarder lorsqu'ils s'adressaient la parole, bref un peu d'animation de mouvement. Sans compter l'exiguité de la salle et les bancs en rang d'onion, ce fut tout un supplice de rester assis en sardine ainsi pendant plus de 2 heures, sans espace pour se déplier un peu les jambes quand on fait plus de 6 pieds... N'aurait-il pas été possible de faire une entracte?

Michel M.
Ven. 30 janvier 2009



Biographie  
La biographie de ce jeune mathématicien, présentée en lecture, nous plonge dans la mentalité du milieu du 19e. siècle. Son entourage familial fantomatique et un spectre avec des propos pleins d'amour et d'humour aident à retenir l'attention des spectateurs. Deux heures et 8 minutes de lecture, c'est long et une courte pause aurait été appréciée ou le texte aurait avantage à être condensé.

Jean N.
Ven. 30 janvier 2009



Quelles voix!  
C'était ma première expérience à une lecture publique et j'ai adoré. De leurs voix les comédiens ont su donné vie à ce texte et transmettre toute l'émotion. La durée annoncée m'a fait un peu peur mais finalement ce fut plus de 2 heures de plaisir. Bravo à l'auteur et aux comédiens!

Johanne A.
Mer. 28 janvier 2009



Les maths au théâtre  
J'ai passé une très bonne soirée en compagnie des comédiens invités pour la lecture de cette pièce. Leur voix se colorant des émotions de leur personnage, la passion contenue dans leur interprétation est contagieuse ; grâce à eux, je n'ai pu faire autrement que d'être captivée par le texte. Une mention spéciale à Anne-Marie Levasseur, Monique Spaziani et Benoît McGinnis (bouillonnant de passion en Évariste Galois). Quant à la pièce elle-même, elle est fort bien construite, bien structurée, malgré quelques longueurs vers la fin (un peu après la rencontre d'Évariste et de Gérard de Nerval). La jeune auteure Geneviève Billette a su rendre théâtralement intéressants des faits scientifiques et historiques. Le texte est teinté d'humour et d'humanité, ce qui rend le personnage d'Évariste attachant, frappant. J'ai aussi trouvé intéressant d'assister à la discussion avec l'équipe après la pièce - et ce, malgré l'intervention d'un spectateur particulièrement désagréable qui s'est mis en tête de nous donner à tous une leçon de mathématique parfaitement inutile. :-) En somme, j'ai bien hâte d'assister aux autres lectures du CEAD. Excellente initiative par ailleurs !

Rosine
Mer. 28 janvier 2009



Et ce n'était qu'une lecture...  
Je n'aurais pas cru que la lecture d'une pièce puisse me captiver autant! Tout un métier celui d'acteurs qui arrivent à nous faire vivre une histoire, à nous faire croire qu'on a vu cette rue où les personnages attendent toute une nuit, ou cette chambre où Évariste travaille sa théorie. Oui, on croirait avoir vu tout ça alors qu'ils sont là à "lire" leur texte et à tourner les pages. C'est un texte vraiment dense, une histoire captivante.

Enicar
Mer. 28 janvier 2009



Intéressant  
Texte et lecture intéressants. Un seul regret : c'était un peu long...

Armance B.
Mar. 27 janvier 2009



Encore une fois Ravie !  
Magnifique première expérience pour moi d'une lecture publique. Et ô merveille, une salle comble ;-) J'ai adorée ma soirée, même si nous avons été longtemps assis sans entracte. Mais que de talent, autant de la jeune et jolie auteur que des acteurs. Une soirée remplie d'émotions, vivement une prochaine.

Chantal
Lun. 26 janvier 2009