La Grande machinerie du monde La Grande machinerie du monde 
Théâtre
Ven. 13 mars 2009 à 20:00
Espace Go
4890, boul. Saint-Laurent, Montréal
  Carte
24.00$ / 22 % de rabais! (Régulier:31.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

La Grande Machinerie du monde est un texte mis en scène par Patrice Dubois avec la complicité de Martin Labrecque.

2009. Montréal. Richard entre dans une galerie d’art contemporain. Il arrive face à une œuvre qui le bouscule : sur de grands murs blancs, on projette le portrait de son ami Christian, mort de façon étrange il y a plus de dix ans. Richard entreprend alors de rencontrer l’artiste afin de questionner son lien avec son modèle.

Dans l’atelier de la rue St-Armand, la rencontre entre Éli et Richard fera renaître une histoire commencée en 1989, alors que les frontières entre l’Est et l’Ouest se rompent et que des univers opposés se confrontent.

À Berlin, le mur tombe. À Québec, Christian rencontre l’amour de sa vie. Partout au monde, une nouvelle ère s’amorce, des vies contraires se font face et se bousculent. Le cours des choses en sera à jamais changé.

La Grande machinerie du monde peint ces grands cycles qui font la vie, ses morts et ses renaissances à travers une histoire d’amitié, à la fois simple et grandiose.

Patrice Dubois est codirecteur artistique du Théâtre PÀP depuis 2007. Sa première collaboration avec la compagnie remonte à 2003, quand il a créé avec Martin Labrecque Everybody’s Welles pour tous. La Grande machinerie du monde permet aux deux artistes de se rencontrer à nouveau dans un spectacle où la lumière et le verbe sont alliés tout au long du processus de création et contribuent l’une et l’autre à raconter l’histoire.





www.theatrepap.com

  La Grande machinerie du monde

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Jeannot dans la tempête
  Crudités
  Toute femme est une étoile qui pleure
  No strings (attached)
  Histoires de Fins
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Ai-je du sang de dictateur?
  Le clan des divorcées
  Les monologues du vagin
  Cabaret Tollé
  Gloucester - Délire shakespearien
  Dans la tête de Proust
  La singularité est proche
  10 ans de mariage !
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier



Vos commentaires

Bof.  
Bon, il y avait des bonnes choses; le jeu avec la structure centrale, quelques dialogues et performance d'acteur... mais dans l'ensemble le propos me semblait déjà vu et revu multiple fois et cette façon ne m'apportait rien d'innovateur.

Mireille L.
Dim. 22 mars 2009



J'aime assez!  
J'aime la réflexion sur la r(R)enaissance. J'aime le dispositif scénique, simple et manipulé par les acteurs, qui suscite ma complicité de spectateur. J'aime moins le propos déjà entendu ailleurs.

Michel G.
Dim. 8 mars 2009



Correct  
Dire que j'ai été déçue par cette pièce serait un peu exagéré. J'ai trouvé qu'elle avait des aspects positifs notable comme la prestation de Sophie Cadieux et l'ingénierie du décor malléable. Par contre, je n'ai pas trouvé l'histoire très passionnante et j'ai trouvé un peu mélangeant les différents flash back. Ce n'est pas la meilleure pièce de l'année mais ce n'est pas la pire.

Polskarine
Sam. 7 mars 2009