Imaginarium, ne pas nourrir les animaux  
Danse
Jeu. 22 janvier 2015 à 20:00
Édifice Wilder | Espace Florence-Junca-Adenot
1435, rue De Bleury, Montréal
  Carte
22.00$ / 21 % de rabais! (Régulier:28.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Ceux qui connaissent le travail de la chorégraphe Lina Cruz savent bien à quel point il serait vain de tenter de décrire son univers, de le bâillonner par des mots sensés, car le définir serait lui imposer des limites qu’il n’a pas. Imaginarium, ne pas nourrir les animaux! distille sa folie douce dans le corps de cinq danseurs et de deux musiciens-performeurs qui se livrent à un joyeux exercice de délire collectif. Imaginez une cérémonie du thé débridée imprégnée de l’odeur d’un steak inatteignable… Les interprètes incarnent des personnages farfelus que la chorégraphe appelle des tartarughe (tortues en italien).

« Lento…», se répètent-ils constamment les uns aux autres, énervés, compulsifs, apeurés, défiants, fragiles, naïfs... « Lento…» Extravagante et survitaminée, cette pièce a le pouvoir de rompre avec la logique et de la transformer en poésie. Un baume pour l’hiver!



www.agoradanse.com

  Imaginarium, ne pas nourrir les animaux

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Sous la nuit solitaire
  Les Pirates des Caraïbes | En spectacle!
  Fame Prayer / Eating
  Would
  Soirée Flamenca
  No Nationalism
  Tout ce qui va revient
  Louise Bédard Danse | La démarquise
  Sang Bleu
  Cru d'automne 2017
  Destins Croisés | Lien(s)
  Corps Amour Anarchie / Léo Ferré (extrait)
  Trois | Paul-André Fortier
  Ruminant Ruminant
  Les danses de la mi-chemin 2017



Vos commentaires

Varié et imaginatif  
Spectacle avec différents rythmes et atmosphères. La musique m'a beaucoup plu tantôt expressionniste tantôt jazzée tantôt opéra. Une certaine partition musicale et les vocalises de la chanteuse me rappelaient les chants des sirènes qu'a dû affronter Ulysse. Très bonne mise en scène avec une troupe de danseur(se)s vraiment super. Et la fin avec le musicien et maître de cérémonie qui se fait cuire un steak pour embaumer la salle de ce fumet qui ouvre l'appétit. Ce spectacle porte bien son nom IMAGINARIUM.

Denis B.
Lun. 26 janvier 2015