Son visage soudain exprimant de l'intérêt Son visage soudain exprimant de l'intérêt  
Théâtre
Mer. 21 février 2007 à 20:00
Théâtre La Chapelle
3700, rue Saint-Dominique, Montréal
  Carte
15.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:18.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

La compagnie Petrus présente deux histoires sans parole.

Première partie. Concert à la carte par Franz Xaver Kroetz

Une femme rentre chez elle après une journée de travail. Elle accomplit un nombre précis d’actions dans un temps et une séquence déterminés. Ses gestes sont rigoureux, répétés mille fois. Au moment de s’endormir, elle avale une boîte de pilules.

Deuxième partie. Le bocal par Philippe Ducros

Un adolescent entre dans sa chambre. Il accomplit un nombre aléatoire d’actions dans l’espoir de se distraire. Avant de s’endormir, il avale une boîte de biscuits au chocolat.

Mise en scène: Jérémie Niel
Assist. mise en scène: Frédéric Lord
Avec Catherine Lépine-Lafrance et Violette Chauveau

En codiffusion avec La Chapelle


  Son visage soudain exprimant de l'intérêt

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Orientalys | Grooz, au-delà du Groove !
  Grégoire Blanc joue Aleks Schürmer
  Valérie Lacombe joue Andre White
  Pierrot chante Reggiani
  Soirée avec Sergei Trofanov
  Les années 80
  Orientalys | Mosaïque
  Noël... sous les chandelles !
  Hommage à Metallica @ Club Soda
  Orientalys | Issam Kamal
  Jam sessions avec Jim Doxas
  Atelier de thérémine (Ether Weekend)
  Couleurs de la Diaspora
  Geoffroy
  Orientalys | Komachi, Tambours de tempête !



Vos commentaires

Respirer le silence...  
J'ai beaucoup aimé cette aventure dans l'univers de ces deux personnages aussi intrigants l'un que l'autre. Comme des voyeurs qui observeraient par le trou d'une serrure nous sommes les témoins de l'intimité de deux personnages qui nous sont d'abord présentés comme n'ayant aucun lien entre eux... Pendant l'heure et demi que durera la pièce, aucune parole ne sera dites et ainsi pratiquement aucun son ne s'échappera de cette parcelle de leur quotidien. Mais à notre plus grand étonnement, voilà qu'on ressort du théatre avec en tête une histoire bien précise que l'on se sera faite selon ce que chacun aura perçu. Une belle soirée!

Rosalie J.
Lun. 5 mars 2007