Ce que personne n'a vu Ce que personne n'a vu  
Théâtre
Sam. 14 février 2009 à 20:00
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Cette pièce de théâtre pour adolescents (ou pour tous ceux qui sont passés par là!) raconte l’histoire d’une fille heureuse, reine de son univers, qui aimait danser les vendredi soirs. Rien de bien étrange. Au début de chaque histoire qui finit mal, tout est toujours normal. Tout a toujours l’air normal.

Pour cette première création du Théâtre Tamisé, tout est parti d’un questionnement, une volonté de comprendre des phénomènes qui dépassaient les membres de la troupe. Une envie aussi de s’adresser à un public plus rare, les adolescents. Ceux pour qui rien ne semble avoir été fait, le théâtre y compris.

À partir de là, le Théâtre Tamisé n’avait plus le choix. Il devait aller au bout du pari : choisir, écrire, jouer, risquer. User de ce drôle d’objet qu’est le théâtre afin de chercher des réponses à ses questions. Les quatre comédiens-auteurs ne pensent pas encore les avoir trouvées. Seulement, ils ont maintenant une histoire à raconter.

www.histrion.org/cequepersonnenavu.htm

  Ce que personne n'a vu

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ciné-Conférence de voyage : PAYS BASQUE
  Ville-Marie | Un film de Guy Édoin
  Ciné-Conférence de voyage : NORVÈGE
  Le pacte des anges - présence du réalisateur
  Le pacte des anges
  Lion | Première de Québec
  LION | Première Gatineau
  Sing | Première MTL VOA
  Jackie | Première MTL VOA
  Ciné-Conférence de voyage : PROVENCE
  LION | Première Trois-Rivières
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL
  Mean Dreams (VF)
  Lion | Première Chicoutimi
  Marguerite



Vos commentaires

Bravo !  
Traitement original d'un sujet de la vie adolesente qui rejoint aussi bien le public adulte qu'adolescent. Les jeunes acteurs sont talentueux.

Regis A.
Sam. 28 février 2009



Une bonne pièce !  
J'ai été surpris de la qualité de la pièce et des comédiens. J'y allais sans attente, et j'ai eu beaucoup de plaisir ! Félicitation à tous les artisans et comédiens !

David G.
Mer. 25 février 2009



Beau travail d'écriture et d'interprétation!  
Cette création du Théâtre Tamisé présente un texte solide et bien construit dont l'intrigue vous tient en haleine jusqu'à la fin. La pièce est plutôt courte, mais le rythme est bon et il n'y a aucune longueur. Le décor minimaliste et efficace rend l'action encore plus dynamique. Le jeu des comédiens est très juste et on reconnaît vraiment des adolescents dans les personnes qu'ils dépeignent. Mon seul point d'interrogation : est-ce que cette pièce va vraiment rejoindre les adolescents? Si le ton et le jeu sont justes, je ne suis pas sûr que le genre d'évènements décrit dans la pièce risque d'arriver un jour dans une école près de chez nous... Certains adolescents pourront se reconnaître dans les personnages, mais est-ce qu'ils feront le lien entre cette pièce et leur vie? Mais bon, c'est une pièce à voir!

Ismaël P.
Ven. 20 février 2009



Choquant  
Triste réalité ou exagération du quotidien des ados? La pièce CE QUE PERSONNE N'A VU m'aura certainement portée à réflexion sur le coup, mais étais-ce réellement le message que j'ai retenu ou alors le choc du contenu? J'opterais plutôt pour la deuxième option. Cette pièce se veut un théâtre pour adolescents, mais je n'y emmènerais pas un ado que je connais. Non pas que les acteurs n'y mettaient pas tout leur cœur et ne jouaient pas comme il se doit, c'est plutôt le thème final, cru et gratuit qui me glace. N'avait-il pas moyen d'y introduire une montée dramatique plus plausible, on peut cerner l'élément déclencheur mais de là à croire que tous les ados ont des pensées aussi sombres et cruelles face à des évènements d'ordre mineur, je ne sais pas. Je ne suis pas certaine que ce qu'on a voulu démontrer était bien calquer sur la réalité. C'était certainement exagéré et démesuré. Il me reste un goût amer dans la bouche. Je suis déconcertée et incertaine quant au fait que ce soit avantageux de présenter cette pièce, telle qu'elle est, aux ados de notre époque. Elle donne des idées, mais n'évoque aucune morale. C'est ce principe inconséquent qui me fait douter.

Joelle L.
Dim. 15 février 2009