Le 1er Le 1er 
Théâtre
Ven. 16 février 2007 à 20:00
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
12.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Les productions Histrion présente une pièce de Israël Horovitz

Le 1er

Une ligne sur le sol. Quatre hommes et une femme font la queue… Pour chacun, une seule ambition : être le « premier » à n'importe quel prix, par n'importe quel moyen! Séduction, violence, flatterie, sexe, jeux d'alliance et de trahison, tout est bon pour arriver à ses fins.

Israël Horovitz est l'auteur de plus de cinquante pièces de théâtre traduites à ce jour dans une vingtaine de langues différentes. C'est le dramaturge américain vivant le plus joué en France. Ses pièces les plus connues, interprétées notamment par Al Pacino, Richard Dreyfuss, Jill Clayburgh, Diane Keaton, Gérard Depardieu et Jane Birkin, sont Le 1er, Sucre d’orge, Clair-obscur, L’indien cherche dans le Bronx et Le Baiser de la veuve.

Mise en scène de Mathieu Lampron

www.histrion.org

  Le 1er

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!




Vos commentaires

Le 1er  
Nous avons surtout aimé le texte et le thème de cette pièce. L'envie, l'obsession d'être premier peu importe l'enjeu, les coups bas que chacun est prêt à faire pour y arriver sont bien représentés. La salle aussi, située au milieu du Parc Lafontaine, était un plaisir. Nous avons marché un peu dans le parc avant de nous y rendre. Les comédiens ont bien joué, malgré quelques petits oublis et quelques hésitations. L'ensemble était réussi. Nous avons beaucoup ri et apprécié notre soirée.

Mélanie P.
Mer. 21 février 2007



La place que tout le monde envie  
Cette réflexion sur une place qui fait rêver et qui aussi dérange. Bon jeu d acteur.

Ghislaine C.
Sam. 17 février 2007



Variations sur le thème de la queue  
Comment peut-on parler pendant un peu plus d'une heure d'un sujet aussi banal et conserver l'intérêt du spectateur? C'est d'un ennui mortel! Les situations sont redondantes et répétitives (le pléonasme est voulu). C'est peut-être amusant pour un public d'ados attardés... et encore! Moi, je passe.

Nicole S.
Ven. 16 février 2007



Le premier sera le premier car on...  
Que dire? On ne peut qu’admirer ces gens qui font du théâtre au péril de leurs portefeuilles, mais force est de constater que parfois la passion et le dévouement ne suffissent pas à transformer de bonnes intentions en de véritables réussites. C’est bien de nous faire découvrir un texte que l’on ne connaît pas et dont le thème (être premier ou n’être rien) est si présent dans notre monde sans l’être assez sur nos scènes, c’est bien de voir les comédiens défendre leurs personnages avec énergie, mais c’est moins bien de les voir s’écouter si peu et d’assister à tous ces flottements dans le rythme de la pièce (quoique ces problèmes sont peut-être simplement dus au fait qu’hier était soir de première) et c’est encore moins bien cette mise en scène plus que minimaliste, qui nous rappelle constamment que nous sommes au théâtre, que c’est à nous d’imaginer le décor, que c’est à nous d’imaginer que l’on est captivé par ces gens qui s’agitent frénétiquement devant nous… Évidemment, au prix ou sont offert ces billets, il est difficile de faire la moue et la meilleure chose à faire reste d’aller voir par vous-même ce que vaut cette pièce. Horowitz est un dramaturge dont les propos sont intéressants et je ne doute pas que dès ce soir les comédiens auront corrigé certains problèmes évoqués plus haut…

Gilles-André P.
Ven. 16 février 2007