Le désir de Gobi Le désir de Gobi 
Théâtre
Mer. 4 mars 2015 à 19:15
Théâtre Prospero | Salle Intime
1371, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

GOBI
G-O-B-I
J’AI OBÉI

Nine, une fillette abandonnée par sa mère, est enfermée par son père pendant une année entière dans la pièce secrète. Un lieu sans lumière avec, comme seule ouverture sur le monde, la trappe à travers laquelle la main de son père lui glisse quotidiennement un plateau de nourriture. C’est l’unique contact auquel elle a droit… –– Plus tard, Nine est libérée. Elle grandit, accompagnée au fil des ans par une succession de thérapeutes qu’elle nomme les Morlocks, à l’instar de ces êtres du monde souterrain de H. G. Wells qui se nourrissent de chair humaine. C’est dans le bureau du Morlock no 1, celui qui a pris la fillette dans ses bras le jour de sa libération, qu’elle replonge, au fil des séances, dans ses souvenirs. –– Un périple pour trouver un peu de lumière. Une quête pour « vivre encore plus fort ».

Durée : 1h30

www.theatreprospero.com

  Le désir de Gobi

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Série Mardis métissés | Impulso Flamenco
  Les Respectables
  Ben Racine Blues Band
  Nuit Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  Bharath and his Rhythm Four
  Motown & Disco Inferno
  L'art de bien chanter: airs et brunettes
  L'esprit incarné | Ensemble Da Caoo
  Soley Trio
  Misunderstood: A Nina Simone Celebration
  Récital de piano Schubert/Liszt
  Best of Soul, Motown & Jazz
  Elephant Rose, Feelfou & Tugawar
  Une Soirée Soul, Motown et Disco
  Les Légendes de la Salsa



Vos commentaires

Brillante performance !  
Le Désert de Gobi est l'oasis ou la folie part se reposer. La folie de cette mère qui choisit de disparaitre. La folie de ce père qui pour ne pas perdre sa fille comme il a perdu la mère l'enferme pour toujours dans le sous-sol. La folie de cette fille qui pour survivre se créé une communauté d'amis imaginaires. Gabrielle Lessard est troublante et sidérante. Elle brille au milieu d'une texte parfois lourd et confus. Comme les voix dans sa tete.

François P.
Lun. 2 mars 2015