Piano Caméléons Piano Caméléons  
Musique
Jeu. 7 mai 2015 à 20:00
Théâtre Paradoxe
5959, boul. Monk, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même, sur présentation de votre reçu de réservation.

Un duo-duel de pianistes électrisant formé de Matt Herskowitz et de John Roney. Deux pianos à queue flanc contre flanc. La musique classique et le jazz fusionnent dans un élan de virtuosité ! Ce concept unique permet au public d’assister à un concert où deux pianos s’affrontent, se parlent et se complètent, mélangeant le classique et le jazz. Maîtres incontestés de l’improvisation, ces deux virtuoses prennent un malin plaisir à déconstruire et reconstruire les standards du jazz ou les grands classiques pour les amener dans de nouveaux sentiers. Un événement «pianistique» de haut niveau !

Concert pour deux pianos
Présence de M. Oliver Jones, patron d’honneur de ce concert


  Piano Caméléons

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Votez Bougon | Première Trois-Rivières
  Ciné-Conférence de voyage : LA RÉUNION
  1:54
  Ciné-Conférence de voyage : COLOMBIE
  Le Fils de Jean | Première Québec
  Ciné-Conférence de voyage : PROVENCE
  Marguerite
  L'ONF à la maison: Le neuvième étage
  Jackie | Première MTL VOA
  Ville-Marie | Un film de Guy Édoin
  Le pacte des anges
  Ciné-Conférence de voyage : POLOGNE
  Sing | Première MTL VOA
  LION | Première Trois-Rivières
  American Honey



Vos commentaires

"Virtuoses et complices"  
Quelle magnifique soirée ce fût pour mon conjoint et moi! Dès que les deux pianistes sont arrivés sur scène, cette complicité s’est immédiatement fait sentir. L’un d’entre eux (John Roney) a pris la parole pour nous remercier d’être si nombreux à venir les écouter (avec une voix qui voulait dire “que ça ne valait pas vraiment la peine”) et il a souligné la présence dans la salle de M. Oliver Jones qu’il a appelé “leur maître”. Comme nous étions au milieu de cette dernière, j’ai cherché vers l’avant (parce qu’un tel homme ne pouvait pas être ailleurs) et à ma grande surprise, il était deux rangées derrière moi. Il s’est levé pour saluer, nous l’avons applaudi, les pianistes nous ont salué aussi, pour ensuite se saluer eux-mêmes à l’asiatique, et le spectacle a commencé. L’autre pianiste (Matt Herskowitz), sourire aux lèvres, épaules et bras ondulant, s’est attaqué à un prélude de Bach, avec son confrère. Petits gestes de connivence, sourires en coin, cette prestation marqua le début d’une première partie, sous le signe de grands noms comme Mozart, Chopin, Beethoven, Gershwin, Rackmaninov. Quelle passion ces deux virtuoses ont mis dans leurs prestations! Toute la salle a applaudi et les “cris” et les “bravos” fusaient de toute part. Court entracte. Les deux pianistes reviennent et c’est le second (Matt Herskowitz) qui prend la parole. Il est heureux et ça se sent, de jouer ainsi avec son grand copain de piano, avec qui il pratique depuis plusieurs années. Et ils en remettent, avec du classique jazzé à la Dave Brubeck, de meilleurs en meilleurs jusqu’à la toute fin de cette 2e partie. L’assistance s’est levée d’une traite pour les applaudir à tout rompre. À tel point, que les deux virtuoses sont revenus pour nous jouer une dernière oeuvre, l’apothéose "Summertime” de Gershwin. Et nous avons quittés heureux et pleinement satisfaits de notre soirée.

Marie T.
Ven. 8 mai 2015



10 sur 5  
Je donne 10 sur 5 au concert pour deux pianos joué par Matt Herskowitz,et John Roney. Magistral ce concert et les pianistes sont des virtuoses. Je suis encore sur un nuage de musique.

Diane M.
Jeu. 7 mai 2015



Envolées classico-jazz  
Merci à la Maison de la Culture Marie-Uguay pour ce partenariat et au Théatre Paradoxe qui sait toujours bien nous recevoir . Un formidable concert avec Oliver Jones comme parrain d'honneur de ces deux pianistes qui transformaient des musiques classiques en jazz pour terminer en classique.

Richard M.
Jeu. 7 mai 2015