ARKADIN (1955) de Orson Welles  
Cinéma
Dim. 26 avril 2015 à 18:30
Cinéma VA-114
1395, boul. René-Lévesque O., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:8.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Stationnement gratuit après 18h. Thé, café et desserts disponible durant l'entracte.

ARKADIN (Monsieur Arkadin)
(1955, France / Éspagne / Suisse, 98 min., v.o.a., 16mm) Réalisateur : Orson Welles

On pourrait présenter Mr. Arkadin (a.k.a. Confidential Report) comme le frère fou de Citizen Kane. Si le point de départ est le même - un homme enquête sur le passé inconnu d'un millionnaire - le film se transforme rapidement en un labyrinthe de faux semblants, d'illusions et de mystères sans solution. Par sa réflexion sur la vérité et l'illusion, le film annonce F for Fake (1973), le vrai faux documentaire de Welles sur les faussaires. Arkadin se joue aussi des codes du film noir et d'espionnage, voire du pulp, dans son exploration angoissante de l'Europe de la Guerre froide. J. Hoberman proposera le terme d'avant-trash pour le film, soulignant son caractère très personnel – Welles s'étant littéralement obsédé pour ce personnage - mais aussi son esthétique résolument artificielle, bricolée avec les moyens du bord. Comme plusieurs des films européens de Welles, Mr. Arkadin fut en effet tourné dans des conditions difficiles. La griffe du réalisateur est partout poussée à l'extrême : angles de caméra vertigineux, décors baroques, éclairages expressionnistes, jeu théâtral, musique omniprésente. Cas fameux de film ayant échappé à son auteur, il fut remonté par la production française, lassée des extravagances de Welles et inquiète de la complexité de la structure narrative. Le résultat est considéré par certains comme un chef d’œuvre; les critiques des Cahiers du cinéma célébreront Mr. Arkadin comme le meilleur film de Welles et le placeront en 1958 dans leur liste des 12 meilleurs films jamais tournés. Pour d'autres, c'est au contraire le plus total – ou génial - échec de Welles. À vous de choisir votre camp! Avec Orson Welles, Akim Tamiroff, Peter van Eyck, Michael Redgrave.

Invité : William Fech (doctorat en cinéma, Concordia)

www.cineclubfilmsociety.com

  ARKADIN (1955) de Orson Welles

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Cabaret scientifique: Patrick Paultre
  Atelier création de la relâche
  Hi-phee
  Conférence : Cultiver la tolérance
  Rendez-vous Voyage: Alaska et Groenland
  Concours Miss Cocktail 2017
  JMC - Brico-musique « Violon »
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Démystifier l’art: Torres et Anderson
  Entrevue et performance avec Mahdi
  Soirée de réflexion: 375e anniversaire
  Poésie et Open Mic
  Démystifier l'art: Jim Holyoak et Matt Shane
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a



Vos commentaires

C'est un rendez-vous avec l'histoire du cinéma  
C'est d'abord un rendez-vous pour les cinéphiles ou les étudiants en cinéma... Nous avons passé un bon moment dans une belle salle de l'université Concordia. Celle-ci ayant une grande inclinaison où chacun a un siège confortable. Un film de Orson Welles réalisé à l'âge de 19 ans, puis Arkadin réalisé en 1955. C'est l'histoire d'un homme qui enquête sur le passé inconnu d'un millionnaire. L'aventure nous fait voyager en Europe (France / Espagne / Suisse). On passe d'un décor plein de mystères à un autre et ainsi de suite. Arkadin est un film en 16mm tourné en noir et blanc où on joue avec les éclairages, les prises de vue, les angles de caméra pour faire ressentir la peur, le mystère, etc. Ce film est considéré par certains comme un chef d’œuvre. Nous avons reçu un accueil chaleureux par l'organisateur qui s'exprime aussi bien en français qu'en anglais. Il invitait les amateurs à venir le samedi 30 mai à 19:30h à l'église W.P.U.C.situé au 4695 de Maisonneuve O. (métro Vendôme) pour assister à la projection du film "Le voleur de Bagdad". Ce sera le visionnement d'un film muet accompagné par des musiciens dans une église gothique. Pour ceux qui veulent se rafraichir durant l'entracte, ils peuvent trouver des boissons et différents délices faits maison.

Jacques R.
Mar. 28 avril 2015