Un Monde qui s’achève - LoLa Un Monde qui s’achève - LoLa  
Théâtre
Ven. 1 mai 2015 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même, sur présentation de votre reçu de réservation.

Spectacle présenté dans le cadre de Printemps autochtone d'Art DEUX.

Elle s’appelait Lola Kiepja. Elle était la dernière survivante des Selk’nams, peuple autochtone de la Terre de Feu. Son monde était promis à l’oubli. Une femme, Anne Chapman, s’y intéressa. Un lien puissant de transmission unit le destin de ces deux femmes ; l’anthropologue américaine devint alors porteuse de cette culture. 50 ans plus tard, onze danseurs et acteurs de partout à travers l’Amérique donneront vie à l’imaginaire mythologique de ces ancêtres de l’extrême Sud dans une mise en scène d’Yves Sioui Durand et une mise en mouvement de la chorégraphe mexicaine Leticia Vera. Une rencontre avec les interprètes suivra chaque représentation.

www.ondinnok.org/toutes-les-creations/un-monde-qui-sacheve-lola/

  Un Monde qui s’achève - LoLa

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les monologues du vagin
  Crudités
  10 ans de mariage !
  Le saut du lit
  Le clan des divorcées
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Gloucester - Délire shakespearien
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Joyeuse Matinée de Noel
  Cabaret Tollé
  Le Sapin de Noël
  Macbeth de William Shakespeare



Vos commentaires

"Génocide au féminin"  
Que cette pièce de théâtre est dure à prendre, même à comprendre pour la femme que je suis! J’ai réalisé qu’il n’y a pas longtemps (une cinquantaine d’années) une anthropologue nommée Anne Chapman rencontre Lola Kiepja (alors âgée de 90 ans) la dernière Selk’nam a avoir connu le nomadisme ancien. Cette dernière a une connaissance profonde de toute la mythologie de son peuple, Elle a vécu l’arrivée en 1840 des éleveurs de moutons Britanniques. Ces hommes étaient les gardiens des différents territoires des clans Selk’nam, et réprimaient les femmes insoumises et les tuaient la plupart du temps. Quand Anne Chapman rencontra Lola en 1964, il ne restait que treize survivantes, aujourd’hui aucune. Cette pièce représente l’extinction massive de toutes ces femmes, la terrible agonie d’un peuple. J’en suis sortie troublée, touchée, les yeux mouillés. Que je suis heureuse de vivre en paix dans un monde qui tend vers l’égalité des sexes.

Marie T.
Dim. 3 mai 2015



Une pièce intéressante  
La conception était bonne et l'histoire intéressante. Le seul petit hic était les dialogues espagnols qui rendaient l'histoire difficile à suivre dans mon cas.

Sabrina L.
Dim. 3 mai 2015



À découvrir  
Histoire, danses, masques, décors. Quoique on perd par bouts le fil de l'histoire une compagnie de théâtre autochtone à découvrir sans fautes.

Yves P.
Sam. 2 mai 2015



Déploiement de technique assez impressionnant.  
Je ne suis pas resté pour la seconde partie parce que mon intérêt n'était pas élevé pour la suite de l'histoire. Il y avait beaucoup de choses dans ce spectacle peut-être même trop et un peu trop disparate. Mais il faut saluer le travail derrière tout cela ainsi que les intentions.

Denis B.
Sam. 2 mai 2015



Toute une histoire  
C'est un monde à découvrir un bout de notre histoire de l'humanité que je ne connaissais pas, recherche à poursuivre. Sujet en lien étroit avec l'actualité de ces femmes amérindiennes. À voir.

Anabelle F.
Jeu. 30 avril 2015