Freddie James Project - Soul, motown, disco Freddie James Project - Soul, motown, disco 
Musique
Sam. 27 juin 2015 à 20:30
Le Balcon Cabaret Music-Hall
463 rue Sainte-Catherine O. (Dawson Hall - entrée par la porte avant de l'Église St-James), Montréal
  Carte
29.00$ / 15 % de rabais! (Régulier:34.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

Souper-spectacle disponible. Informez-vous auprès de la salle au moment de réserver.

Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco des dernières décennies

Besoin d’un petit remontant? Get up and boogie ! Freddie James est de retour sur les planches montréalaises, et il n’a pas l’intention de vous laisser vous ramollir! Fils de la pop et de la chanteuse R&B Geraldine Hunt, le performeur d’origine américaine a déménagé à Montréal en 1975, et y a connu un succès fou avec son premier album certifié platine et ses chansons dance et funk telles Crazy Disco Music et Hollywood. Chargé à bloc, Freddie James reprendra au Balcon les meilleurs hits soul des années 1970. Kool and the Gang, James Brown, Marvin Gaye et Stevie Wonder ne sont que quelques-uns des grands classiques que ce charmant personnage revisitera avec élégance et énergie. À peine quelques minutes passées sur la piste de danse, et vous aussi pourrez vous exclamer : Ooh! I feel good!

www.lebalcon.ca

  Freddie James Project - Soul, motown, disco

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  RVQC | Un sac de billes
  RVQC | L’autre côté de novembre
  Ciné-Club Panorama | Regards Hybrides
  Les Faux Tatouages | Première à Québec
  Nous sommes les autres | Jean-F. Asselin
  Ciné-Conférence: Hawaii - Le paradis
  Gulîstan, terre de roses
  RVQC | De père en flic 2
  Isla Blanca | Première aux RVQC
  Death Wish | Première VOA MTL
  Un justicier dans la ville | Première VF MTL
  RVQC | Iqaluit
  RVQC | Les rois mongols
  Isla Blanca
  RVQC | Et au pire on se mariera