Maître chez nous | Salle Pollack Maître chez nous | Salle Pollack 
Musique
Jeu. 11 juin 2015 à 20:00
Université McGill | Salle Pollack
555, rue Sherbrooke O., Montréal
  Carte
41.72$ / 27 % de rabais! (Régulier:57.24$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Veuillez bien lire votre reçu de réservation.

Partout reconnu pour son originalité et sa prodigieuse maîtrise du piano, Marc-André Hamelin déploiera tout son art lors de ce récital Haydn, Debussy, Liszt et John Field. Pour le Washington Post, « Hamelin s’est imposé comme l’intellectuel virtuose. L’enthousiasme avec lequel il a plongé dans le répertoire classique évoquait quelque chose d’exubérant, d’heureux et de plein d’une formidable énergie, comme le fait un enfant qui s’élance dans une piscine. »







www.festivalmontreal.org

  Maître chez nous | Salle Pollack

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  Rendez-vous voyage: Partir à Vélo
  Emma la clown et Catherine Dolto
  22e Salon de l'Amour et de la Séduction
  Cabaret scientifique: Michel Leboeuf
  Concours Miss Cocktail 2017
  Atelier méditation par le mandala
  Cabaret scientifique: Patrick Paultre
  Poésie et Open Mic
  Cabaret scientifique: Jean-François Giroux
  Rendez-vous Voyage: Alaska et Groenland
  Voyages et Cafés avec Jean-Michel Dufaux
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Journée d'introduction à la méditation
  Il était une fois des gens heureux



Vos commentaires

Grand artiste, déception certaine  
Il ne fait aucun doute que Marc-André Hamelin est un pianiste prodigieux, à se demander s'il est vraiment humain, tellement il maîtrise chaque note, chaque nuance. Là où la déception a été immense, c'est que j'étais allée entendre la Sonate de Schubert annoncée. Je l'avais entendue à Orford en 2014 et j'avais très hâte de voir si la magie allait se répéter. Mais le programme a été changé, et les oeuvres remplaçantes n'étaient pas au niveau du Schubert. Toutes, elles faisaient appel à l'immense virtuosité du pianiste, mais pas à son intériorité (même le Debussy, et pourtant...). J'avais l'impression d'être à un récital que Liszt aurait pu donner pour briller dans les salons. Hamelin nous dit qu'il est ailleurs, on le croit, mais on veut qu'il nous le montre à chaque fois.

Anne Marie M.
Ven. 12 juin 2015