Vue sur la Relève - Mandoline Hybride|Danse Vue sur la Relève - Mandoline Hybride|Danse 
Danse
Sam. 11 avril 2009 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Mandoline Hybride
Slinky

Mise sur pied en 2007 par Priscilla Guy, Mandoline Hybridese consacre à la création de projets pluridisciplinaires. Issue du domaine de la danse contemporaine, la fondatrice invite des artistes de différentes disciplines à prendre part à ses productions. Slinky, premier projet de la compagnie, questionne nos habitudes et nos relations interpersonnelles automatisées. Notre routine quotidienne est-elle un refuge réconfortant ou un piège aliénant? Dans une œuvre où se voisinent danse contemporaine, création musicale, projections vidéo et théâtre, quatre personnages caricaturés tentent de fuir la monotonie.

Un orteil dans le vide

Un orteil dans le vide s’est créé en une mosaïque d’émotions inspirées du deuil. Le spectacle propose, sans raconter. Les états de corps, la lumière, la musique, le cirque et la danse s’entremêlent pour créer un univers où deux êtres vivent un deuil. La roue, c’est la vie, puis c’est la mort. Ribambelle d’images qui parlent de la rencontre, de l’absence, d’émotions qui passent et qui parfois nous dépassent... danser avec quelqu’un qui n’est plus là, vivre avec un fantôme. Deux corps se portent et se supportent, se tendent la main à travers le vide. Inspirée d’une collaboration avec les familles de l’organisme Parent Étoile, groupe de soutien aux familles en deuil, cette première création aborde artistiquement une thématique taboue, souvent vécue de façon isolée : le deuil chez l’enfant.

Christiane Bourget
74 directions

Se plaçant en position de force et de vulnérabilité pour créer, la chorégraphe et interprète Christiane Bourget cultive la transparence et l’authenticité. Ses œuvres sont empreintes d’une gestuelle chargée d’une énergie brute et vitale. La création est un processus d’enracinement qui prend la forme d’une métamorphose poétique et enveloppante. La bachelière en danse contemporaine de l’Université Concordia a présenté ses dernières créations à Montréal (Tangente et Studio 303), à Québec, à Toronto et au Portugal. Parallèlement à cela, elle chorégraphie les routines de sol pour gymnastes de niveau provincial, national et international.

74 directions…, une ambiance ludique, intime et parfois imprévisible. En solo, elle fait danser ce qui se cache sous ses pieds. D’un point d’ancrage à l’autre, elle laisse parler le corps pour donner un sens à sa trajectoire. La création de 74 directions a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des Arts du Canada, du CALQ, du Cirque du Soleil et d’une résidence de création dans les studios du département de danse de l’UQAM.

Geneviève Gagné et Emily Honegger
Lancer du nain

Mariage de la danse contemporaine et du breakdance dans un univers ludique : voilà comment se qualifie la création de Gagné et Honegger. Leur work in progress a évolué au cours des mois grâce au contact constant avec un public diversifié et c’est ce qui a donné lieu à une pièce accessible à tous. Pour la mise sur pied du spectacle, les chorégraphes se sont inspirées de la personnalité de chacun des interprètes du dynamique groupe.

Plus d'informations www.vuesurlareleve.com

Crédit de la photo : mh_lemieux@yahoo.ca

  Vue sur la Relève - Mandoline Hybride|Danse

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les Dimanches du Conte au Jockey
  Sortie chic en famille: Le piano muet
  Arbre et Inukshuk - Le chemin qui marche



Vos commentaires

Interessant  
Il est bon de constater que le relève a un excellent potentiel. nous avons passé un moment agréable, belle créativité

JeanneMarie
Mer. 29 avril 2009



Vive les artistes de la danse d'hier et d'aujourd'hui  
A en croire ce spectacle de la relève en danse les jeunes artistes de la danse sont prêts a reprendre le flambeau et cela avec brio et même avec génie. Nous avons passé une excellente soirée. Je salue bien bas tous les artistes de la danse qui risquent de passer leur reste de leur vie au bord de la famine et qui demeurent malgré cela passionnés de leur art. Merci aux membres d'Atuvu qui encouragent la danse au Québec, elle le mérite bien. Et merde a tous les Stephen Harper et a tous les assassins de la culture de son parti.

Yves P.
Dim. 12 avril 2009