L'Amant de Harold Pinter L'Amant de Harold Pinter 
Théâtre
Ven. 10 avril 2009 à 20:00
Espace 4001
4001, rue Berri, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Pour sa première production, Aquilon théâtre présentera la pièce à succès «L'Amant» de l'auteur britannique Harold Pinter du 10 au 19 avril 2009 à L'Espace Geordie de Montréal (4001 rue Berri).

Sarah et Richard sont mariés depuis dix ans. Sarah a un amant. Portrait du contraste entre la vie quotidienne d'un couple ordinaire et leur sexualité à tendance perverse. C'est le moment où deux univers se rencontrent...

www.aquilontheatre.com

  L'Amant de Harold Pinter

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Un paysage choisi / A Chosen Landscape
  Les tireux d'roches
  Les Murènes
  Concert Allegra: Puccini, Nino Rota, Brahms
  Bach avant dodo
  Quartom – Acte III
  Frim Fram
  Noël... sous les chandelles!
  Marie-Elaine Thibert | Joyeux Noël
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo
  Les Choralies
  Paulo Ramos Quartet Jazz brésilien
  Sing-Along Messiah / Le Messie d'Händel
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Jean-Michel Morris



Vos commentaires

Silences et émotions  
La première émotion à surgir à de l’écoute de cette pièce fut la douleur, celle engendrée par la solitude. J’ai trouvé les silences tellement bruyants, alors que les textes justes et incisifs étaient composés de questions, de sentiments et de fantasmes gardés sous silence à soi et à l’autre. Le décor, les accessoires (c’est fou comme une paire de soulier est remplie d’intentions), et l’éclairage servaient bien le texte. Le jeu des acteurs était saisissant et intense. Ils nous ont livré une gamme d’émotions avec une grande crédibilité. J’ai tout de même préféré Anne-Hélène Prévost qui semblait intériorisé totalement son personnage. La finale où enfin chacun s’ouvre à l’autre, avec la confiance nécessaire, pour avouer ses instincts et désirs, disons plus perverses, m’a beaucoup plu et fait sourire. Bravo au théâtre Aquilon pour cette première pièce.

JolyDame
Mer. 22 avril 2009



Pinter  
Du théâtre de l'absurde mis en scène de façon réaliste... ça fait vraiment surgir "l'absurdité" au lieu de la pousser ou de la souligner. Les enjeux et les relations sont claires et ça rend la situation encore plus inquiétante. Interprétation solide et spontanée. Définitivement à voir.

Criss
Ven. 17 avril 2009