Bibish de Kinshasa Bibish de Kinshasa 
Théâtre
Sam. 24 octobre 2015 à 20:00
Espace Libre
1945, rue Fullum, Montréal
  Carte
24.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:32.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une journaliste quitte son pays natal, le lieu de ses amours et de ses deuils, en quête d’un avenir meilleur. En plein Airbus, le vertige la surprend. A-t-elle bien fait  ? Elle plonge alors dans ses souvenirs et se remémore ce qu’elle quitte. Au fur et à mesure que se déroule cette soirée festive où se côtoient les odeurs, les vapeurs et la cacophonie du Congo, la nouvelle immigrante nous guide à travers les rues et les différents quartiers de cette mégapole qu’est Kinshasa, la quatrième ville la plus peuplée d’Afrique. Peu à peu, on y rencontre la faune de cette capitale si puissante, ses jeunes en pleine guerre vestimentaire, ses enfants des rues et ses enfants-soldats, ses chauffeurs de Kombi où s’entasse la population en quête de la pitance de la journée.

À mi-chemin entre une bouffe entre amis et une discussion géopolitique, cette visite guidée des souvenirs de l’héroïne sera entrecoupée d’échanges décontractés entre l’auteure, Bibish, et le metteur en scène, Philippe Ducros. Avec acuité et humour, ils évoqueront les frictions culturelles politiques et philosophiques qui tissent les relations entre l’Occident en général, le Canada en particulier, et un pays comme la République démocratique du Congo.

Bibish de Kinshasa est l’adaptation pour la scène du roman Samantha à Kinshasa, de Marie-Louise Bibish Mumbu. Sachez que ce spectacle est issu d'une lecture publique présentée en 2014 par le Centre des auteurs dramatiques (CEAD) dans le cadre du festival Dramaturgies en dialogue.

CRÉDITS
Production Hôtel-Motel
Texte : Marie-Louise Bibish Mumbu
Mise en scène et montage : Philippe Ducros
Interprétation : Marie-Louise Bibish Mumbu, Philippe Ducros, Gisèle Kayembe
Bar : Papy Maurice Mbwiti
Conception : Zazie Brosse (adjointe à l'éclairage, à la scénographie et aux costumes), Manon Claveau (assistance à la mise en scène et régie), Thomas Godefroid (lumières), Caroline Turcot (direction technique et de production), Julie Vallée-Léger (scénographie)

www.espacelibre.qc.ca/spectacle/saison-2015-2016/bibish-de-kinshasa


  Bibish de Kinshasa

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Concert avec l'OSJM
  Mathieu Langevin et Mathieu Morin
  Nuits Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  VivierMix
  Dan Livingstone & Griffintown Jug Addicts
  Samuele
  Motown & Disco Inferno
  Hommage à la reine de la Salsa Celia Cruz
  Un chant des Univers parallèles
  Clin d’œil à Francis Cabrel
  CHOPIN... sous les chandelles !
  Festival country de Lotbinière 2017
  Charles Richard-Hamelin
  Bach avant dodo Tchou tchou, c'est le cirque
  Montréal Guitare Trio - Der Prinz



Vos commentaires

Un Kinshasa vérité  
Jeux, réalités et analyses réunis sur un même plateau. Un concept original que j'ai particulièrement apprécié. Malgré quelques longueurs -1h45-, cette pièce est venue nourrir toute ma curiosité concernant Kinshasa. Derrière son apparence joyeuse, festive ou superficielle, on appréhende mieux, grâce aux interventions de Marie-Louise Bibish Mumbu et de Papy Maurice Mbwiti, la complexité de cette société et de ses interdépendances mondiales. Voilà pour moi la valeur de cette pièce à porter de tous. Un théâtre conférence qui, en pleine campagne électorale, nous rappelle l'effet papillon de chaque bulletin. J'en oubliais le monologue finale de l'auteure qui est juste à frissonner, sans doute le meilleur moment de la soirée.

Natalie M.
Ven. 23 octobre 2015



Un voyage au Congo  
Une soirée toute en surprises : une rencontre avec l'auteure de la pièce, une présentation sociologue politique du pays visité et des extraits du livre, présenté par une excellente comédienne, née au Congo. Tout ceci, dans une atmosphère tropicale, dans laquelle, l'auteur cuisine un plat typique, tout en se livrant généreusement aux questions de l'animateur de la soirée. Bien sûr, tout en ayant la possibilité de siroter une bière, assis à une terrasse. Chapeau ! C'est tout gagné !

Normand L.
Lun. 19 octobre 2015