FMA | Arias du Levant FMA | Arias du Levant 
Musique
Dim. 1 novembre 2015 à 20:00
Place des Arts | Claude-Léveillée (Studio-Théâtre)
175, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:29.54$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

(Ontario)

Acclamée par la compagnie Opera Canada pour « son ton sublime, romantique et puissant qui retient immédiatement l’oreille » et pour « une voix belle et distincte », la soprano libano-canadienne Miriam Khalil a sillonné le Canada à travers ses performances à l’Opéra de Montréal, au Pacific Opera Victoria, à l’Opera Lyra, parmi tant d’autres.

Empreinte des influences de son Liban natal, Miriam Khalil interprète des chants traditionnels arabes accompagnée du pianiste virtuose Julien LeBlanc, soliste, chambriste et accompagnateur très convoité au Canada et à l’international. Avec une sensibilité et une justesse déconcertantes, les deux artistes allient avec brio formation classique et répertoire oriental… un récital qui en fera rêver plus d’un !



Festival du Monde Arabe de Montréal


  FMA | Arias du Levant

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Alex Roy - Souper Spectacle
  Martin Turgeon: système défectueux
  Minifest- Édition 2017



Vos commentaires

Bravo!  
Très belle soirée avec une artiste généreuse et sympathique.

Alain G.
Ven. 6 novembre 2015



Intéressant  
D'abord, pour les points positifs: la chanteuse Miriam Khalil avait une très jolie voix et certaines des pièces qu'elle a chantées étaient envoûtantes. Son pianiste accompagnateur était aussi à la hauteur. Cependant, à la longue, le programme devenait monotone et répétitif, (sauf peut-être pour les Libanais présents) parce que la plupart des pièces portaient sur le même thème: les amours malheureuses. De plus, nous aurions apprécié que madame Khalil présente ses chansons en français; elle ne l'a fait qu'en anglais. Enfin, les sièges du studio-théâtre où le spectacle était présenté étaient très inconfortables. Nous étions coincés au point d'en avoir des crampes.

Francine L.
Mer. 4 novembre 2015