SMCQ | Les blues d’Orphée   
Musique
Sam. 23 janvier 2016 à 15:00
Université McGill | Salle Tanna-Schulich
527, rue Sherbrooke O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Influences tziganes et jazz, évocations mythologiques et musicologiques: à l’invitation de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), les chevronnés chambristes de l’Ensemble Transmission nous présentent ici un John Rea hétéroclite à travers trois de ses œuvres, dont la surprenante Plus que la plus que lente, avec saxophoniste improvisateur. Ils complètent leur programme avec Les villes invisibles de Simon Bertrand et Jacques Tremblay, à la mémoire d’un grand ami de Rea, Claude Vivier.

Activité pré-concert, 14h15

Ensemble Transmission
Walter Boudreau, chef
Marie-Annick Béliveau, soprano
Jean Derome, saxophone

Programme
John Rea, Les blues d’Orphée (1981)
John Rea, Lautari (1999-2001)
John Rea, Plus que la plus que lente (1996)
Simon Bertrand et Jacques Tremblay, Les villes invisibles (2002-03, 15) <

www.smcq.qc.ca


  SMCQ | Les blues d’Orphée

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  putes
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!
  Une ostie de fin de semaine
  Tchao!
  Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? à Laval!
  Conte à rendre (un interrogatoire)
  Équilibre | Spectacle équestre
  Dans le champ amoureux
  Le Diable est dans les détails
  Naked Boys Singing
  La LNI s'attaque aux classiques
  Sherlock Holmes contre les incendiaires
  Dix La pièce
  Salut Claude !



Vos commentaires

Un bon spectacle dans l'ensemble   
Une première partie énergisante et magnifique ! Une deuxième partie plus comme un conte que un concert de musique classique ! Ma fille de 8 ans a aimé ce spectacle !

Quoc Hung T.
Ven. 29 janvier 2016



Surprenant  
Je n'étais pas préparée pour ce musique

Marina L.
Mer. 27 janvier 2016



Concert +  
J'ai beaucoup apprécié le moment de médiation qui a précédé le concert. Entendre de la bouche des compositeurs la genèse des œuvres au programme m'a permis une meilleure compréhension des pièces. Les moments d'improvisation de saxophone étaient tout simplement éblouissant et la dernière pièce d'un raffinement exquis. Bonne idée les projections ...

Richard S.
Mer. 27 janvier 2016