L'Atelier L'Atelier 
Théâtre
Mer. 13 janvier 2016 à 20:00
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
12.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:15.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

1945-1952 - Paris, un atelier de confection

Employés et patrons tentent de retrouver une routine après le drame de la guerre. Il y a Mimi qui ne pense qu’à faire la fête ; Madame Laurence du haut de son tabouret qui juge, implacable; Gisèle, mère de famille dépassée, qui ne manque jamais une occasion de « pousser la chansonnette » ; Marie, la plus jeune, qui est sujette aux fous rires; et Jean, le presseur, qui est plus préoccupé par ses rencontres militantes syndicalistes que par les récits de la guerre.

Et puis il y a les autres, ceux à qui la guerre a apporté son poids de douleur, les « survivants »: Hélène et Léon, les patrons, tous deux juifs, qui ont dû se cacher en Zone libre; l’employé anonyme réchappé d’un camp; et Simone, qui attend patiemment le retour de son époux « apatride d’origine roumaine », arrêté et envoyé à Drancy en 1942.

Dans cette pièce remarquable, Jean-Claude Grumberg donne au quotidien le pouvoir de dédramatiser la tragédie. Pas de leçon d'histoire ni de compte à régler avec le passé. Juste un beau moment d'humanité dans le petit monde de l'atelier.

Mise en scène: Erika Malot

Distribution: Guy-Gérard Assingo • Houda Bakas • Marie-Eve Beaud • Julien Berard • Valentine Bonhomme-Vachon • Katia Decorde • Noé Lefebvre • Daniel Levy • Véronique Massin • Jade Préfontaine • Jean Vautour

Assistance de production: Barbara Pensa
Conception lumières: Benoît Larivière
Costumes et accessoires: Léonie Blanchet
Décors: Guy-Gérard Assingo, Jean Vautour et Luc Spiess
Conception graphique: Frédéric Gingras
Musique: Daniel Levy
Accordéon: Dominique Leblanc

www.exclamateurs.org

  L'Atelier

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ciné-Conférence de voyage : PAYS BASQUE
  Sing | Première MTL VOA
  Lion | Première de Québec
  Fuocoammare, par-delà Lampedusa
  Votez Bougon | Première Québec
  Ciné-Conférence de voyage : BALI
  Why Him? Première MTL VOA
  Lion - Première de Sherbrooke
  Ciné-Conférence de voyage : POLOGNE
  Ciné-Conférence de voyage : COLOMBIE
  Ciné-Conférence de voyage : LA RÉUNION
  Truman de Cesc Gay
  Votez Bougon | Première Trois-Rivières
  L'ONF à la maison: Le neuvième étage
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL



Vos commentaires

Contente d'avoir vu cette pièce  
Certaines actrices étaient excellentes, et l'acteur principal aussi. Bravo à l'actrice qui disait en majorité des répliques pour se moquer des autres, très crédible, et adorable dans son jeu. Je l'aurais écouté encore plus longtemps, sans me lasser.

Sylvia G.
Lun. 18 janvier 2016



Retour au temps de la guerre  
Le temps de la guerre, chacun se débrouille comme il peut. C'est ainsi qu'un atelier de couture ouvre ses portes. Chacun sa spécialité: boutonnière, pantalons, robe, etc et le presseur. On assiste aux dialogues de ces travailleurs du vêtement. Chacun exprime sa vie, au temps de la guerre. Atmosphère réussie de l'atelier de couture. Dialogues intéressants quoique trop long, parfois. En appui, des projections de photos réelles.

Normand L.
Lun. 18 janvier 2016



Difficile retour à la normale d'après-guerre.  
Ça se passe dans un atelier de confection de linge en France et l'on apprend à connaître les 5 couturières qui y travaillent ainsi que les autres personnages qui s'y greffent. Il y a une succession de tableaux et de situations drôles, cocasses et d'épreuves. J'ai particulièrement aimé le rôle de Mimi une française typique qui dit tout ce qui lui passe par la tête et qui ne se gêne pas sur le vocabulaire. Entre les changements de tableaux on avait droit à une accordéoniste qui jouait de la musique de l'époque ainsi qu'une projection de diapos nous indiquant l'année à laquelle se situait ce que nous allions voir en plus de l'actualité et des affiches de films pour mieux nous situer. Une pièce charmante qui nous imbibe de nostalgie tout de même.

Denis B.
Lun. 18 janvier 2016