Sans obligation d'achat de Israël Horovitz Sans obligation d'achat de Israël Horovitz  
Théâtre
Jeu. 3 mars 2016 à 20:00
Théâtre Prospero
1371, rue Ontario E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:33.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Greenwich Village, quartier huppé de Manhattan. Une dame anglaise prend le thé avec une jeune femme noire qui souhaite lui vendre une assurance. L’entretien d’affaires prend vite une tournure très personnelle et les deux femmes en viennent à aborder un sujet plutôt délicat, celui de cet enfant que la dame a recueilli sur le pas de sa porte neuf ans plus tôt.

Avec cette prémisse de l’abandon, l’auteur Israël Horovitz s’interroge sur le lien de filiation. Entre amour et responsabilité, à qui revient le statut de mère ? À celle qui a recueilli, bercé, veillé et nourri l’enfant, sans toutefois l’avoir porté ? Ou à celle qui l’a mis au monde et qui, malgré son absence, transcende tout cet amour qu’elle ne peut étouffer ? De la mère patrie à cette terre d’accueil, il y a le mot distance.

Pour sa toute première production, la jeune compagnie a choisi une œuvre du célèbre dramaturge américain qui révèle avec justesse et subtilité la solitude et les blessures que nous portons tous.

www.theatreprospero.com/spectacle/sans-obligation-dachat/

  Sans obligation d'achat de Israël Horovitz

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Rendez-vous voyage: Partir à Vélo
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Atelier guidé "Méditons ensemble"
  Soirée: Quiz de la biodiversité
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Réversible | Les 7 doigts à la TOHU
  Poésie et Open Mic
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque
  Cocktail Cirquantique Célébration des fêtes



Vos commentaires

Pièce courte et inetnse  
L’auteur Israël Horovitz est connu pour aborder des thèmes moraux dans sa dramaturgie. Avec la pièce Sans obligation d'achat, il s’interroge sur le lien de filiation. Les blessures portées sont innombrables. Les dialogues entre la mère biologique et celle qui a élevé l'enfant sont puissants.

Daniel L.
Lun. 11 avril 2016



Un peu cliché  
Bonne pièce et bonne comédiennes. Trop peu de détails sur la vie de ces femmes, le scénario étire un peu la situation inutilement. Sujet délicat et émotif. On devine tout de suite...femme noire qui abandonne son enfant versus la femme riche.

Madeleine S.
Ven. 8 avril 2016



Pièce humaine  
Cette pièce de théâtre est ce que je recherche qu'on me touche,qu'on me parle, qu'on me fasse réfléchir,qu'on traite de l'humain et de la vie. Et grâce à l'interprétation juste et toute en nuance des deux comédiennes et sûrement aussi du travail du metteur en scène j'ai été comblée. Je me sentais témoin et non spectatrice. Dommage qu'il y ait eu si peu de personne pour le vivre. Merci

Ginette F.
Mer. 16 mars 2016



Ça manque de piquant et de rythme.  
Cette pièce d'une durée d'une heure ne lève que trop tard au moment où on arrive à la conclusion. Si la mise en scène et l'interprétation des 2 comédiennes sont à la hauteur, cette histoire d'un enfant ayant une mère biologique et une mère adoptive qui finalement se rencontrent et s'expliquent nous laisse beaucoup sur notre faim. On perd 30 à 40 minutes à tourner en rond sans sauter dans le vif du sujet et c'est là que les comédiennes sont extraordinaires par leurs regards, leurs expressions et leurs silences qui témoignent de leurs anxiétés et leurs interrogations. Pas une mauvaise pièce mais il manque de chair autour de l'os.

Denis B.
Jeu. 3 mars 2016