Après Après  
Théâtre
Ven. 18 mars 2016 à 20:00
Théâtre d'Aujourd'hui
3900, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:35.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Véritable autopsie de la nature humaine, Après raconte le séjour à l’hôpital d’un ingénieur accusé du meurtre de ses deux jeunes enfants. L’attente de son procès se fait dans un isolement presque total, interrompu uniquement par les visites de son infirmière.

À la suite de ses deux grands succès télévisuels, Aveux et Apparences, Serge Boucher fait un retour au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui avec Après. Dans cette pièce aux questionnements délicats et douloureux, il demande au spectateur de revenir sur une décision déjà prise, de remettre en question ses a priori, d’écouter la parole de celui qu’il rejette. Dans une mise en scène de René Richard Cyr, Maude Guérin et Étienne Pilon portent ce texte avec un talent immense.

www.theatredaujourdhui.qc.ca/apres

  Après

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Interlude Salut à Man Ray
  Place aux Jazzwomen | Journée Int. du jazz
  Soirée avec Sergei Trofanov
  Une Soirée Soul, Motown et Disco
  The Ike Willis Project
  Trio Jazz avec Claude Hurtubise
  L'art de bien chanter: airs et brunettes
  Cabaret numérique
  Chants des quatre coins du monde
  Mike Bruzzese joue Horace Silver
  Idir
  Manon Brunet
  Cabaret Routhier
  Paule-Andrée Cassidy
  Hommage à Jacques Brel



Vos commentaires

Plus que médiocre  
Même si les comédiens étaient juste et très bon, la mise en scène créer une distanciation (avec ces bruit blanc qui seraient bien passé dans une pièce il y a 20 ans mais en 2016 il faudrait peut être passer à autre chose, et ces noirs perpétuels) qui nous désintéresse totalement des personnages. Au final on a une pièce qui, même si le texte est triste, est d'une pauvreté sentimentale. Dommage.

Clément G.
Lun. 21 mars 2016



Après et toujours ...  
Le sujet : le meurtre de ses propres enfants par un ingénieur. La pièce exprime toute l'ambiguïté qui en découle. Le meurtier à ses raisons. Sont-elles acceptables ? C'est justement tout le propos de la pièce. Une relation professionnelle avec son infirmière. Une relation purement professionnelle. Strictement professionnelle chargée d'incompréhension, de haine, de tout le blâme qu'elle voudrait exprimer sans pouvoir le faire. Elle a un job à faire. Brillamment jouée par Maude Guérin et Étienne Pilon. Du charisme, du senti, du talent. J'aurais souhaité qu'on m'explique la mise en scène. Certains éléments demeurent incompris. Les lumières qui s'allument, qui s'éteignent puis se rallument. Mais dans l'ensemble c'était excellent.

Normand L.
Lun. 21 mars 2016