... et la musique | En primeur ... et la musique | En primeur  
Cinéma
Jeu. 7 mai 2009 à 19:00
Pavillon Judith-Jasmin | Salle Jean-Claude-Lauzon
1564, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:7.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Michel Lam - 2009 - 75 min

Jour de rentrée. Les élèves de l'école primaire du Sacré-Cœur, à Sherbrooke, s'apprêtent à vivre une aventure dont la plupart des enfants de leur âge n'ont même pas idée : ils vont apprendre le français, les mathématiques, l'histoire... et la musique.

Cette expérience originale, le réalisateur Michel Lam la documentera pendant toute une année scolaire. Revenant sur les lieux où il a lui-même été initié au piano et au violoncelle, il concentre l'œil de sa caméra sur le parcours de trois enfants, laissant défiler leur quotidien sans autres commentaires que des bribes d'entrevues. Et l'on découvre comment l'apprentissage de la musique en classe structure ces jeunes êtres, développant leur sensibilité, leur curiosité, leur sens de l'autonomie et leur intelligence relationnelle.

Un film doux et fort à la fois qui montre comment l'enseignement des arts peut contribuer de manière significative à l'éducation et à l'épanouissement de l'enfant.

www.onf.ca/etlamusique

  ... et la musique | En primeur

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Hommage aux Colocs
  Miguel De Armas Latin Jazz Quartet
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Dawn Tyler Watson
  Bach avant dodo
  James Gelfand & Jean-Pierre Zanella Quartet
  Un Piano sous les chandelles... à Ottawa
  Quartom – Acte III
  Frim Fram
  Paulo Ramos Quartet Jazz brésilien
  Nomad'Stones au Groove Nation
  Concert Allegra: Puccini, Nino Rota, Brahms
  Les Choralies
  L’orchestre d’hommes-orchestres



Vos commentaires

Bon, beau, frais, mais quel est le message?  
Documentaire sans narration, ce film laisse place à la musique et aux images des enfants qui l'apprennent. Les images sont belles, les enfants attachants, leurs commentaires sont au premier plan et d'une spontanéité des plus rafraîchissante. Nous suivons le parcours de 3 enfants d'une école primaire à concentration musicale de septembre à juin. Un petit de première année et deux "grandes" de sixième année nous permettent de partager leur apprentissage et leurs réflexions. Le film est sans prétention simple et bien fait. J'aurais cependant peut-être aimé comprendre le but ou enfin l'aboutissement de cette année scolaire et de l'apprentissage de la musique. Certes on nous montre le classique concert de fin d’année mais concrètement, qu’est-ce que le réalisateur veut nous faire comprendre, quel est son message? Les jeunes en parlent un peu mais j’ai eu l’impression que leurs commentaires à ce sujet étaient plutôt appris par cœur ou bien préparés à l’aide de leurs parents. Lors de la discussion de groupe avec le réalisateur après la projection, ce dernier expliquait que son film se voulait une ode à l’enseignement de la musique et non un hommage à cette école si particulière et que l’enseignement de la musique peur importe le nombre d’heures et le contexte pouvait donner des résultats similaires (à quoi au juste?). Je n’ai pas senti cela. L’audience était composée de plusieurs anciens élèves de cette école, tout comme le réalisateur lui-même. J’ai enseigné la musique au primaire pendant de nombreuses années et la réalité est très différente de ce que l’on nous montre dans le documentaire. Il est bien difficile d’évaluer l’impact ou le non impact de l’enseignement de la musique mais mon expérience m’a apprise que l’enseignement général de la musique au primaire à raison de 30 ou de 45 minutes par semaine comme cela est souvent le cas, avec des élèves non sélectionnés et des élèves en difficulté intégrés relève de l’exploit pour l’enseignant.

Chantal S.
Ven. 8 mai 2009



Un univers plein d'enchantement.  
Voir la relation que des enfants aussi jeunes pouvaient avoir avec leur instrument m'a beaucoup ému et étonné à la fois. Ils ont une passion,une maturité et une patience surprenantes. Bravo au réalisateur qui a su filmer de façon très juste ces petits musiciens, et ses images poètiques ont complété à merveille cet univers.

Béatrice Q.
Sam. 2 mai 2009