FTAV: Meilleure avant le 12 avril 2054 FTAV: Meilleure avant le 12 avril 2054 
Théâtre
Sam. 2 juillet 2016 à 13:00
Pavillon Arthabaska
100, chemin du Mont Arthabaska, Victoriaville
  Carte
10.00$ / 33 % de rabais! (Régulier:15.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Diane Boivin meurt dans son sommeil et se retrouve dans la salle d’attente du Paradis.

Déception! Saint-Pierre l’informe que, par erreur, elle est morte avant son temps et qu’elle devra retourner sur Terre pour réfléchir davantage à ses vieux péchés.

Le spectacle sera en Théâtrodescription avec comme narratrice Danielle Dallaire d’un script de Pascal Morneau.

Ce spectacle permettra de mettre en valeur le talent d’auteure et de comédienne de Diane Boivin dans cette création unique. Elle sera accompagnée de Michèle Pagé que nous avons connues toutes deux dans les rôles des soeurs Lachapelle de la troupe Thalia (L’envers d’la médaille). Le spectacle sera accompagné au piano par André Boucher qui personnifiera aussi St-Pierre.


Cette pièce est offerte en théâtrodescription avec un système d'assistance pour les personnes avec déficiences visuelles et/ou auditives.

25 Ipods disponibles pour prêt ou vous pouvez utiliser votre propre téléphone intelligent.

Le système d'assistance peut accueillir jusqu'à 100 utilisateurs.

Programme d'accès gratuit pour les accompagnateurs des personnes aveugles et malentendantes.


  FTAV: Meilleure avant le 12 avril 2054

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Bouger l’inertie du système social
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  Singulier Pluriel / La Mondiola
  Laboratoires du Griffon |Hôtel Chrysanthème
  Une excellente trilogie sur la vie
  Bashir Lazhar
  Les filles d’Aliénor
  Post humains
  Équilibre | Spectacle équestre
  Temps Universel +1 [Laboratoire Intermédial]
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Le chant du singe - Happening Postpostpost
  Black Boys
  Des mots d’la dynamite | Magie lente