Concert au bout du monde: Regard Persan Concert au bout du monde: Regard Persan 
Musique
Ven. 11 novembre 2016 à 19:30
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
10300, rue Lajeunesse, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même, sur présentation de votre reçu de réservation.

Brodant entre le respect de l’héritage et goût de l’exploration, le trio, formé de musiciens montréalais d’origine iranienne, cherche à ouvrir de nouvelles brèches pour donner jour à une musique scintillante qui puise dans le radif (corpus classique de la musique persane). Trois fantastiques interprètes, compositeurs et improvisateurs : Saeed Kamjoo (vièles gheychak et kamancheh), Pooria Pournazeri (luth tanbur) et Ziya Tabassian (percussion). Pour cette représentation, la derviche tourneuse Tanya Evanson se joindra à la formation.

Un regard neuf, un regard perçant!

  Concert au bout du monde: Regard Persan

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Zombie Apocalypse
  Visite à pied Fantômes du Red Light
  C'est peut-être une soirée de poésie
  Vice!
  Cours de danse contemporaine pour tous!
  Islande sauvage
  Les Soirées Transpoésie
  Salon du mariage élégance
  Conférence sur le paranormal et mentaliste
  Visite à pied Montréal burlesque
  Atelier de Méditation: Festival Diwali
  Identité et interstices
  Rencontre d'auteur | Stéphane Larue
  Jean-Paul Eid
  Nos oiseaux sous haute surveillance



Vos commentaires

Une belle surprise   
Trois musiciens-chanteurs nous ont ravis avec leurs compositions et interprétations de musiques d'inspiration persane. De plus une surprise nous a été faite. En effet, une danseuse derviche tourneuse, Tanya Evenson est venu nous éblouir à deux reprises dans des tenues magnifiques avec des danses qu'il est rare d'avoir l'occasion voir.

Gabrielle N.
Mer. 16 novembre 2016