Sherlock Holmes et le chien des Baskerville Sherlock Holmes et le chien des Baskerville  
Théâtre
Mar. 4 octobre 2016 à 19:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:2.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une énigmatique série de meurtres terrorise les habitants du Devonshire. Il semble que les héritiers du domaine des Baskerville soient pris pour cible. Le célèbre détective Sherlock Holmes et son fidèle acolyte Watson usent de toutes leurs forces de déduction « élémentaire » pour résoudre le terrifiant mystère auquel ils sont confrontés.

Présentée avec beaucoup de succès au Royaume-Uni depuis 2007, cette adaptation théâtrale fait une première incursion francophone en Amérique du Nord sous la relecture de Frédéric Bélanger et de ses collaborateurs du Théâtre Advienne que pourra. Les comédiens Étienne Pilon, François-Simon Poirier et Philippe Robert donnent vie à une quinzaine de personnages délurés et convient le public à une brillante démonstration de ce que peuvent être le théâtre burlesque et le vaudeville. D’après l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle.

www.accesculture.com

www.theatreaqp.com



  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL
  Écartée de Lawrence Côté-Collins
  La tortue rouge de Michael Dudok de Wit
  Moi Nojoom, 10 ans, divorcée
  Ciné-Conférence de voyage : LA RÉUNION
  GOLD | Première MTL VOA
  Five d’Igor Gotesman
  OR | Première MTL VF
  A Dog's Purpose MTL VOA
  Ciné-Conférence de voyage : PROVENCE
  The Space Between Us (v.o.a.)
  Un ours et deux amants de Kim Nguyen
  Juste la fin du monde de Xavier Dolan
  OR | Première SHERBROOKE VF
  FIFEM | Avril et le monde truqué



Vos commentaires

Delirium quasi tremens  
Un excellent vaudeville mené rondement et intelligemment par trois comédiens qui jouent le rôle d'au moins une quinzaine de personnages. Le délire est a son maximum quand vers la fin du spectacle les comédiens décident de reprendre la pièce a une vitesse supersonique. Imaginez-vous les changements de costumes. Vraiment pas besoin de fumer du pot pour s'étouffer de rire

Yves P.
Mar. 18 octobre 2016