La campagne La campagne 
Théâtre
Ven. 21 octobre 2016 à 20:00
Théâtre Prospero
1371, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:35.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Corinne et son mari médecin, Richard, ont emménagé à la campagne, comme pour fuir un passé qu’eux-mêmes cernent mal. Dans une ambiance qui aurait dû – dans leurs fantasmes – être champêtre, la jeune et troublante Rebecca, par sa présence au milieu de la nuit, lézarde leur monde fragile.

Corinne, Rebecca et Richard se regardent, mais ne se voient pas. Leurs yeux glissent sur l’enveloppe. Ils sentent à peine les bas-fonds qui pourtant ne cessent de se manifester. Et dans la pénombre, il y a des seringues, un châle et une sacoche. Il y a aussi des souliers, une roche, des enfants qui ne se doutent encore de rien, et des malades qui meurent de solitude. Et ça craque, tout autour, et il vente, dehors, dans une nuit poisseuse qui n’en finit plus, malgré le soleil qui se lève lentement et qui, un peu, aide à la simulation. Parce que c’est justement ce qu’ils font, simuler, en s’y accrochant comme un héroïnomane à sa dose, comme nous tous à nos vies étroites et fragiles, sans vouloir entendre le monde qui gronde.

Martin Crimp, dramaturge du théâtre contemporain anglais qui a traversé largement les frontières du Royaume-Uni, présente une écriture cisaillée où les violences actuelles sont traitées avec humour et cruauté. « Un théâtre post-humain qui s’articule sur la construction de l’absence. » d’après É. Angel-Perez. Ce texte écrit en 2000 a été suivi de nombreuses autres pièces dont Face au mur, La Ville, La Pièce et autres morceaux, Dans la république du bonheur.



Durée : 1 h 30

www.theatreprospero.com

  La campagne

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  No strings (attached)
  Ai-je du sang de dictateur?
  Jeannot dans la tempête
  Le clan des divorcées
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Crudités
  Histoires de Fins
  10 ans de mariage !
  Cabaret Tollé
  Gloucester - Délire shakespearien
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  La singularité est proche
  Les monologues du vagin
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays



Vos commentaires

Un rythme doux, lent, mais une pièce forte et violente!  
Une pièce qui donne le ton émotionnelle dès les premières minutes. Lourde, poignante, captivante ne sont que quelques qualificatifs qui peuvent s'appliquer à la pièce. Le texte est soigneusement bien choisie, les comédiens également. Un bémol sur la performance de la jeune fille Rebecca qui cassait avec le rythme des autres comédiens. Cela était voulu mais aurait pu être mieux joué. On est en sorti un peu abasourdi, le coeur lourd et avec une forte envie d'aller se blottir dans les bras de l'être aimé! À VOIR!

Renaud G.
Mar. 25 octobre 2016



Triste mais combien révélateur.  
Que se soit à la ville ou à la campagne, les humains sont les même. La comédie humaine existe et ne sers personne. Seul les gens ayant le courage d'appeler un chat, un chat peuvent espérer demeurer digne.

Sylvie A.
Mar. 25 octobre 2016



Pièce lourde pas pour le grand public.  
Pendant une bonne partie de la pièce l'histoire évolue dans la pénombre avec les comédiens qui chuchotent et qui répètent leurs mots avec hésitation comme pour ne pas dévoiler ce qu'ils pensent. J'avoue qu'il faut être mordu du théâtre pour supporter cela sans sortir avant la fin. J'ai vraiment accroché au moment où la fille ramenée par le docteur chez lui et qui dormait dans la pièce d'à côté tout comme les enfants du docteur (d'où les chuchotements) se lève et a une bonne discussion avec la femme du médecin en son absence. L'éclairage augmente légèrement avec l'évolution de l'histoire jusqu'à la conclusion finale. Je dois saluer les 2 comédiennes et le comédien pour réussir à interpréter leurs personnages avec autant de nuance et de finesse. Vraiment pas une pièce facile.

Denis B.
Lun. 17 octobre 2016



La campagne  
Pour commencer, toute la pièce se passe dans la noirceur et les protagonistes chuchotent leur texte, donc on entend un mot sur deux. Les dialogues sont creux et on n'arrive pas à cerner aucun des personnages ni l'enjeu de la pièce, d'ailleurs. Vraiment décevant comme pièce de théâtre. À ne pas voir.

Manon L.
Lun. 10 octobre 2016