Festival Nuits d'Afrique | Sergent Garcia Festival Nuits d'Afrique | Sergent Garcia   
Musique
Mar. 14 juillet 2009 à 20:30
Le National
1220, rue Sainte-Catherine E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:42.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Série Grands Événements du Festival!

Sergent Garcia est l’inventeur de son propre genre musical, la salsamuffin: un savant mix de groove latinos et urbains et un propos souvent engagé. Ce rebelle dans l’âme est aujourd’hui reconnu comme une star internationale, sans barrière ni frontière.

Après douze ans de carrière et cinq albums studios, le Sergent Garcia n’a plus besoin d’être présenté. L’inventeur de la salsamuffin a réussi à s’imposer dans le monde la musique latino. Après quelques détours… En 1983, Bruno Garcia commence sa carrière de guitariste dans le punk rock au sein du groupe Ludwig Von 88. Sans aucun doute, il garde de cette expérience une tendance à dynamiter tout ce qui peut ressembler à des conventions et une énergie sans faille. Mais rapidement, ses origines espagnoles le titillent et il ne peut s’empêcher de travailler en parallèle sur des sons mêlant reggae et rythmes latinos. En 1996, il apparaît sur Tchatche Attack, compilation ragga sur laquelle se trouve Salsamania, premier titre officiel du Sergent. L’année suivante sort son premier album, autoproduit, Viva el Sargento. Il s’associe alors au groupe Los Locos del Barrio (les Fous du quartier) pour plonger tout entier dans sa deuxième carrière. En 1999, sort Un Poquito Quema’o.

Le succès de Sergent Garcia explose, dans le monde entier, comme l’attestent ses centaines de concerts durant plusieurs mois d’affilée après la sortie du CD. Malgré ce marathon, Sin Fronteras voit le jour en 2001. Dans ce nouvel opus, Sergent Garcia continue son exploration des musiques des Caraïbes, tout en y mélangeant des sonorités plus africaines. C’est ainsi qu’il enregistre avec le duo malien Amadou et Mariam sur le titre Seremos. Là encore, la tournée qui suit mène le groupe sur les routes durant plusieurs mois.

Deux ans plus tard, sort le quatrième album : La Semilla Escondida. Concocté et enregistré en Jamaïque et à Cuba, afin de se plonger dans ses inspirations, il est suivi d’un Best Of en 2004 puis d’une grande tournée en 2005. Il faut attendre 2006 pour l’album suivant, le dernier en date : Máscaras. Il est enregistré au Mexique avec le soutien de Toy Hernandez. Ancien mentor du groupe de rap mexicain Control Machete, ce producteur connaît parfaitement les rythmes traditionnels de son pays, comme la cumbia. « Toy sait comment intégrer le son de l’accordéon d’un orchestre de rue et le convertir en riddims purement électroniques », explique Bruno Garcia. Au final, le son est plus urbain que sur les albums précédents, mêlant les différentes influences reçues durant les tournées dans le monde entier, sans perdre pour autant la saveur des instruments traditionnels. « L’album est né d’une envie de construire un pont entre toutes les expériences que nous avions tentées dans les albums précédents ». Pari tenu !

www.festivalnuitsdafrique.com
  
Festival Nuits d'Afrique | Sergent Garcia

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Michel Mpambara, François Massicotte, ...
  Les mardis de l'humour au Brouhaha Ahuntsic
  Humour au Helm
  Samedi Rire Pompette



Vos commentaires

Enfin une soirée de juillet CHAUDE  
Le multiculturalisme musical à un nom: Sergent Garcia. Sa "salsa muffin" est un délice pour l'ouïe et un stimulant pour le corps. De l'énergie, des sourires et de la chaleur envahissaient le National ce soir. Bravo aux nombreux musiciens, danseurs et chanteurs pour ce tour du monde musical sur des notes de joie, tolérance et rassemblement. Si vous ne connaissez pas Sergent Garcia et bien, cela manque indéniablement à votre Culture musicale!

JolyDame
Mer. 15 juillet 2009



Si j'avais les ailes d'un ange  
Sergent Garcia a autant de drive et de charisme que Manu Chao et c'est peu dire. Spectacle des plus festif avec des musiciens chevronnés dont la plupart sont cubains d'origine. Salsas endiablés et pimentés de propos politiques qui peuvent faire pousser des ailes aux camarades tchèques et mexicains pour leur permettre de continuer a venir au Canada sans visa. Et puis merde Vive la Révolution, vive Zorro et vive Sergent Garcia!

Yves P.
Mer. 15 juillet 2009



Quelle énegie!  
Wow...quel groupe!!! Il y a du rythme, de la passion, de l énergie, on ne peut pas rester passif, on doit bouger au rythme de la musique. Et quelle foule...c était endiablé!........on bougeait au doigt et a l'oreille de Garcia. C est aussi une salle qui répond bien a ce genre. Ma compagne s est senti mal,,j ai du quitté a l entracte. J,ai eu 1 heure de pur plaisir.

Alleluia
Mar. 14 juillet 2009



Fusion de styles des plus réussies  
J'avais des cd de Sergent Garcia mais je ne les avais jamais vus en spectacle et je n'ai pas du tout été déçue. 11 sur scènes, ils donnent un spectacle plein d'énergie et savent faire participer le public qui le leur rend bien. Auteurs du style "muffin salsa", ils sont des pros en fait du mélange des styles jamaicians-salsa-cumbia-rap. Les musiciens sont de très bon calibre mais à mon avis, leur plus grande force se situe au niveau des arrangements musiciaux. Dommage qu'ils n'aient pas été du festival... de jazz sur la scène principale, car ils auraient très bien pu animer une foule très dansante, beaucoup plus nombreuse, qui semblait à l'étroit au National. À noter aussi que le son était à la frontière du "nocif" et qu'une représentation extérieure aurait probablement été plus agréable.

Chantal S.
Mar. 14 juillet 2009